LaboFnac

Facebook : gigantesque fuite de données et scandale politique

Facebook est empêtré dans un scandale politique où le réseau social aurait laissé s'envoler les données de millions d'utilisateurs américains. Une fuite qui aurait servi les intérêts du camp Trump lors de l'élection présidentielle américaine.

Mark Zuckerberg et les grands pontes de Facebook doivent vivre des heures difficiles. Le réseau social est embourbé dans une affaire de fuite de données personnelles massive, et semble avoir définitivement perdu le soutien des médias américains. Et l’opinion publique, déjà sceptique sur la protection des informations personnelles sur Facebook, a de quoi s’inquiéter.

Un scandale salissant

Mais que s’est-il passé au juste ? Encore une fois, c’est la campagne présidentielle américaine de 2016 qui est concernée, et particulièrement l’équipe de Donald Trump. La société britannique Cambridge Analytica, qui a servi le camp Trump lors de l’élection, est accusée d’avoir siphonné les données d’environ 50 millions d’utilisateurs de Facebook afin de cibler et ajuster les campagnes d’influence.

Facebook

© Facebook

Ce scandale a encore récemment été alimenté par une enquête de la chaîne Channel 4 News, où le patron de Cambridge Analytica, Alexander Nix, se vante d’avoir dirigé la campagne du candidat républicain dans l’ombre, sans avoir laissé de preuves ni de traces écrites. C’est évidemment d’autant plus inquiétant que l’entreprise se vante également de pouvoir dresser les profils psychologiques et politiques des internautes grâce à de fins algorithmes.

Selon plusieurs médias, Facebook était au courant depuis 2015 de l’existence d’une application – baptisée thisisyourdigitallife – développée par CA, et capable de récolter les données des utilisateurs. Facebook l’avait plus tard suspendue, avant de demander simplement la suppression des données. Des données qui seraient donc restées entre les mains de CA jusqu’à très récemment, et qui auraient permis un ciblage des internautes américains pendant le duel Trump/Clinton. Des hypothèses crédibles quand on sait que Stephen Bannon, ancien directeur de campagne de Trump, en était un investisseur et le vice-président en août 2016.

Le rôle de Facebook

Bref, outre l’implication de Cambridge Analytica et de certaines figures politiques dans cette grande fuite de données, c’est Facebook qui est largement pointé du doigt aujourd’hui. Car pour que de telles données soient récoltées, il fallait bien que le réseau social ait laissé des portes ouvertes. C’est bien Facebook qui a autorisé la publication de l’app de CA, et même si elle a depuis corrigé le tir, il semblerait que le laxisme de la firme déplaise.

« Les consommateurs ont le droit de savoir comment sont utilisées leurs informations, et des sociétés comme Facebook ont la responsabilité fondamentale de protéger les données personnelles de leurs utilisateurs », pouvait-on lire de la part du procureur de l’État de New York dans un communiqué. Même son de cloche de l’autre côté de l’Atlantique, où les autorités chargées de la protection des données au sein de l’Union européenne réclament « des clarifications » à Facebook. D’autres acteurs politiques profitent de l’occasion pour se montrer et invectivent par exemple Mark Zuckerberg, accusé de se cacher.

#deletefacebook

Depuis ces révélations, le mouvement #deletefacebook a pris de l’aplomb sur les réseaux sociaux, et les médias américains lui donnent écho. En bourse, l’affaire a entraîné une chute de l’action Facebook de 11 % sur les deux jours qui ont suivi les révélations.

De son côté, Facebook se montre plutôt discret depuis quelques jours. L’entreprise a toutefois publié un court communiqué de presse : « Mark, Sheryl et leurs équipes travaillent sans relâche pour connaître tous les faits et prendre les mesures qui s’imposent, car ils comprennent la gravité de la situation. Nous sommes déterminés à renforcer notre politique de protection des données personnelles et nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour que cela ne se produise plus ».

Reste maintenant à voir si cette affaire va faire date, ou si elle sera oubliée par le grand public aussi vite que ne le furent les autres grands scandales de ces dernières années.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.