LaboFnac

Facebook et Instagram seront plus sévères avec les utilisateurs de moins de 13 ans

Facebook et Instagram vont être plus sévères avec les utilisateurs de moins de 13 ans. Les modérateurs pourront désormais verrouiller un compte et demander une preuve officielle d'identité en cas de doute sur l'âge.

L’âge minimum pour s’inscrire sur Facebook ou Instagram est de 13 ans (une limite qui peut varier selon les pays), mais en pratique, les deux plateformes ne sont pas très regardantes et cette condition peut facilement être contournée. Sur Facebook, une enquête a lieu uniquement si le compte est signalé par d’autres utilisateurs Une situation amenée à évoluer.

Réseaux Sociaux

© Creative Commons / XANDER_DEZ

Le site TechCrunch annonce que le réseau social et sa filiale ont décidé d’être plus sévères sur ce sujet avec la mise en place d’une nouvelle politique. Désormais, les modérateurs pourront suspendre un compte et exiger une preuve officielle d’identité en cas de doute sur l’âge réel d’un utilisateur. Une photo de leur carte d’identité pourra par exemple être demandée.

L’entre en vigueur du RGPD avait déjà poussé les plateformes à réagir, Twitter ou WhatsApp ont notamment fait passer l’âge minimum d’utilisation de 13 à 16 ans. Du côté de Facebook, ce changement fait suite à la diffusion d’une enquête menée par la chaîne britannique Channel 4. On y apprend que les modérateurs sont incités à fermer les yeux lorsqu’ils croisent des comptes ouverts par des utilisateurs de moins de 13 ans.

Un risque pour Facebook ?

Face à la polémique naissante, Facebook a décidé de réagir rapidement, mais cette nouvelle politique pourrait peser sur sa croissance. En se voulant plus responsable, le réseau social risque de voir son nombre d’utilisateurs et ses revenus publicitaires diminuer. De plus, cela ne risque pas d’arranger les problèmes de Facebook avec les jeunes qui lui préfèrent YouTube ou Snapchat. Le géant américain pourra cependant compter sur son application Messenger Kids, une version de sa messagerie sécurisée pour les enfants qui suscite déjà la controverse.

Depuis Cambridge Analytica, Facebook tente par tous les moyens d’éviter les polémiques en multipliant les initiatives. Il y a quelques jours, le roi des réseaux sociaux a annoncé qu’il supprimerait les « fakes news » susceptibles d’entraîner des violences, différentes mesures qui doivent redorer son image et lui permettre de regagner la confiance des utilisateurs.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.