LaboFnac

Facebook : les chiffres impressionnants de sa politique de modération

Facebook continue son grand nettoyage et joue la carte de la transparence sur sa modération. Le réseau social veut lutter plus efficacement contre les contenus illicites et a notamment supprimé 583 millions de faux comptes en trois mois.

Les critiques pleuvent sur Facebook depuis l’élection présidentielle américaine de 2016 et la désignation de Donald Trump comme président des États-Unis. Le réseau social est en effet accusé d’avoir laissé proliférer de fausses informations et le scandale Cambridge Analytica n’a pas amélioré son image. Depuis, le géant américain tente de faire le ménage sur sa plateforme et de lutter plus efficacement contre les contenus illicites. Cette semaine, Facebook a annoncé la suspension de 200 applications et publié un rapport sur son travail de modération et les chiffres sont vertigineux.

Facebook

© Facebook

583 millions de faux comptes supprimés

On trouve de tout sur le réseau social dont des contenus qui n’y ont pas leur place, comme des discours haineux ou violents, de la nudité ou de la propagande terroriste. Un problème pour Facebook qui doit aussi faire face aux très nombreux faux comptes que vous avez sans doute croisés via des demandes d’amis. La firme annonce en avoir supprimé 583 millions sur le premier trimestre 2018, « généralement quelques minutes seulement après leur activation ». « Dans l’ensemble, nous estimons qu’environ 3 à 4 % des comptes Facebook actifs sur le site au cours de cette période étaient des faux comptes », précise Facebook. Pour rappel, on dénombre 2,2 milliards d’utilisateurs sur le site de Mark Zuckerberg.

Le groupe s’attaque aussi et surtout aux contenus postés sur sa plateforme et affirme avoir supprimé 837 millions de spams, « dont quasiment 100 % ont été détectés et signalés avant que quiconque ne les signale ». Concernant la nudité et la pornographie, 21 millions de contenus ont été supprimés au premier trimestre et « 96 % ont été identifiés et signalés par notre technologie avant qu’ils ne soient signalés par notre communauté« , précise Facebook. Sur 10 000 contenus visionnés, 7 à 9 n’étaient pas conformes avec la politique de la plateforme dans ce domaine. On se souvient que la firme avait fait l’objet de critiques à ce niveau en censurant des œuvres d’art. Enfin, le réseau social assure prendre à bras-le-corps la question des images violentes et les discours haineux, affirmant avoir supprimé ou « apposé des avertissements » sur environ 3,5 millions de contenus.

L’IA de Facebook doit encore progresser

La propagande terroriste reste un problème pour Facebook qui dit avoir amélioré sa capacité à identifier ces contenus et pris des mesures contre 1,9 million d’entre eux. Le site précise que par rapport à d’autres types de violation, le nombre de vues de contenus de propagande terroriste est extrêmement faible. On note que le géant américain vante les mérites de sa technologie comme l’intelligence artificielle, mais confirme qu’elle « est encore loin d’être efficace pour la plupart des contenus non conformes » aux différentes politiques de Facebook. L’IA a notamment du mal à déterminer « si quelqu’un appelle à la haine ou s’il décrit une situation vécue à des fins de sensibilisation de l’opinion publique ». Le réseau social a donc encore des progrès à faire, comme l’avait expliqué son PDG lors de la conférence F8.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.