LaboFnac

Facebook Messenger : vous pourrez bientôt supprimer un message envoyé

Les utilisateurs de Facebook vont bientôt pouvoir supprimer des messages envoyés sur Messenger. La fonctionnalité était jusqu'ici réservée à Mark Zuckerberg et aux cadres du réseau social.

Facebook est une nouvelle fois la cible de critiques. Le géant américain a supprimé les messages envoyés par Mark Zuckerberg, directement dans les boîtes de réception de leurs destinataires. Un petit privilège réservé au fondateur et PDG ainsi qu’à d’autres cadres de la société que le réseau social n’a jamais mentionnés. L’information, révélée par le site TechCrunch, a été confirmée par Facebook qui évoque des questions de sécurité après le piratage de Sony Pictures en 2014. Pour Facebook, il est essentiel de « protéger les communications de [ses] cadres » et notamment « de limiter la période de conservation des messages de Mark [Zuckerberg] dans Messenger ». Des arguments sans doute recevables, mais l’affaire Cambridge Analytica est passé par là et les activités du roi des réseaux sociaux sont scrutés avec la plus grande attention.

Mark Zuckerberg

© Facebook

Tous les utilisateurs pourront effacer leurs messages envoyés

Pour éviter un nouveau scandale, Facebook a décidé de réagir vite. Le réseau social va bientôt permettre à ses membres de supprimer un message envoyé. « Nous allons maintenant rendre disponible une fonction de suppression de message plus large. Cela peut prendre un certain temps », a indiqué un porte-parole du réseau social à Bloomberg. Il ajoute : « Jusqu’à ce que cette fonction soit prête, nous ne supprimerons plus les messages des cadres. Nous aurions dû le faire plus tôt – et nous sommes désolés de ne pas l’avoir fait ». Le réseau social explique également avoir « discuté de cette fonctionnalité plusieurs fois ».

C’est une nouvelle fois en présentant des excuses que Facebook tente d’apaiser la situation, mais les affaires s’enchaînent. La firme vient d’annoncer que 87 millions d’utilisateurs sont concernés par le scandale Cambridge Analytica. En réponse, le réseau social multiplie les annonces, mais la mise en place de ses nouvelles mesures est difficile. Sa volonté d’accéder aux données médicales des utilisateurs fait également débat. Mark Zuckerberg devra s’expliquer devant le Congrès les 10 et 11 avril au sujet de l’affaire Cambridge Analytica.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.