LaboFnac

Facebook prêt à vous payer pour épier vos activités sur smartphone

Les nombreuses polémiques n’entachent pas la détermination de Facebook à récolter des données. Le réseau social vient d'annoncer Study, une nouvelle application pour épier les faits et gestes d'utilisateurs, contre rémunération.

Régulièrement critiqué pour sa gestion de données personnelles, Facebook ne perd pourtant pas de vue ses objectifs. Le réseau social vient de dévoiler un « programme d’étude de marché » accompagné d’une nouvelle application appelée Study. Avec Study from Facebook, la société de Mark Zuckerberg propose de rémunérer des volontaires en échange de données liées à leur activité sur smartphone. « Nous croyons que ce travail est important pour nous aider à améliorer nos produits pour les gens qui utilisent Facebook », assure le réseau communautaire.

Facebook Study

© Facebook

Le géant américain n’en est pas à son premier coup d’essai, il avait déjà lancé un programme similaire appelé Facebook Research. Présenté comme parfaitement transparent, le programme avait pourtant fait polémique en début d’année lorsque le site TechCrunch avait mis en lumière les pratiques douteuses de Facebook. Le réseau social n’avait pas hésité à payer des adolescents pour épier leur smartphone et avait contourné les règles d’Apple.

Pour son nouveau programme, le groupe dit avoir changé et promet une plus grande transparence en relevant notamment l’âge minimum requis pour participer. Seuls les individus majeurs peuvent prétendre à participer à Study, et devront pour ce faire remplir un formulaire puis télécharger l’application sur le Play Store ; aucune version iOS n’a pour le moment été annoncée. Une description du fonctionnement de l’application et des informations qu’ils partageront sera proposée afin de confirmer leur concours, et les participants pourront renoncer « à tout moment ».

Quelles informations seront récoltées ?

Facebook affirme qu’il recueillera « le minimum d’informations nécessaires » pour l’aider « à construire de meilleurs produits » avec Study. Les identifiants, les mots de passe et les contenus tels que les messages, photos et vidéos ne seront pas collectés.

En revanche, le réseau social s’intéressera aux éléments suivants :
– les applications installées sur le smartphone
– le temps passé à utiliser ces applications
– le pays, appareil et type de réseau de l’utilisateur
– des informations liées aux applications « qui peuvent nous [Facebook] montrer les noms des fonctionnalités de l’application que les participants utilisent »

Facebook Study

© Facebook

Facebook promet également qu’il ne vend pas ces informations à des tiers et ne les utilise pas pour de la publicité ciblée. Dans un premier temps, Study ne sera disponible qu’aux États-Unis et en Inde, mais la firme assure qu’elle continuera « à l’étendre à d’autres pays ». Pour séduire, le réseau social met en avant une « rémunération », qui n’est pas davantage spécifiée. Les utilisateurs sont de plus en plus inquiets pour leurs données personnelles et savent que leurs données personnelles valent de l’or.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.