LaboFnac

Facebook teste un bouton pour signaler les commentaires offensants ou inappropriés

Facebook teste actuellement un bouton pour signaler les commentaires indésirables, inappropriés ou offensants. Il pourrait permettre de simplifier la modération, mais Facebook prévient, il ne s'agit pas d'un bouton "je n'aime pas".

Critiqué pour sa modération et sa gestion des fakes news (fausses informations), Facebook tente de réagir. Son PDG, Mark Zuckerberg, a promis de « réparer » son réseau social en 2018 et cela pourrait passer par l’arrivée d’un nouveau bouton. Nommé « downvote », ce bouton est actuellement en test comme l’ont remarqué quelques utilisateurs américains. Il permet de masquer un commentaire et les utilisateurs sont invités à expliquer ce qui a motivé leur choix. Le réseau social propose alors différentes options telles qu’ »offensant », « trompeur » ou « hors sujet ».

Facebook

Pas de bouton « je n’aime pas »

Contacté par les sites américains The Verge et TechCrunch, Facebook a confirmé qu’un test était actuellement réalisé, mais insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un bouton « je n’aime pas ». Un porte-parole de Facebook ajoute que le réseau social réfléchit à une fonction « qui permet aux utilisateurs de faire un retour sur les commentaires des pages publiques. C’est en test chez un nombre limité de personnes aux États-Unis ». Selon TechCrunch, ce test à court terme concerne 5 % des utilisateurs d’Android qui utilisent l’application en anglais.

Mark Zuckerberg a toujours insisté sur le fait qu’il ne souhaitait pas proposer un bouton « je n’aime pas » sur son réseau social. En 2015, lors d’une session de questions-réponses, il indiquait : « nous ne voulions pas simplement créer un bouton “je n’aime pas” parce que nous ne voulons pas transformer Facebook en un forum où les gens votent pour ou contre les publications des gens. Cela ne ressemble pas au genre de communauté que nous voulons créer ». En réponse aux demandes des utilisateurs, Facebook avait alors lancé les boutons Réactions en 2016. Avec le bouton « downvote », le réseau social éviterait une nouvelle fois de proposer un bouton « je n’aime pas », mais se doterait d’un nouvel outil pour faciliter et améliorer la modération des commentaires. C’est l’un des enjeux de l’année 2018 pour Facebook.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.