LaboFnac

Facebook veut recruter un directeur de la politique des droits de l’homme

Le réseau social Facebook est à la recherche d'un nouveau directeur dont la mission sera de travailler sur "la prévention des conflits" et la "construction de la paix".

Avis aux amateurs, il y a un poste à pourvoir chez Facebook. Le plus grand réseau social du monde est à la recherche d’un directeur de la politique des droits de l’homme pour l’aider dans sa lutte contre les propos haineux et la désinformation. Si les efforts de Mark Zuckerberg et ses équipes sont visibles, l’entreprise fait toujours l’objet de vives critiques. Dans l’offre d’emploi repérée par le site TechCrunch, Facebook écrit que la portée et l’impact de ses divers produits ne cessent de croître « de même que la responsabilité que nous avons de respecter les droits individuels et humains des membres de notre communauté mondiale ».

Rue pietons

© Creative Commons

Le nouveau directeur se verra confier plusieurs missions, dont la « prévention des conflits » et la « construction de la paix ». Pour postuler, Facebook indique qu’il faut avoir acquis une bonne connaissance du terrain et avoir plus de 12 ans d’expérience en politique publique et droits de la personne. Il faut pour cela avoir travaillé « dans des pays en développement avec des gouvernements et des organisations de la société civile », ainsi que dans des « zones de conflit ». La personne recrutée se verra ensuite confier de nombreuses responsabilités. Il est notamment question de « coordonner et conseiller les équipes Facebook », de « travailler avec les équipes de produits », mais aussi de « représenter Facebook lors de réunions avec des politiciens, des responsables politiques, des ONG et groupes de la société civile ».

Facebook veut soigner son image

Enfin, le directeur sera chargé de communiquer au nom de Facebook sur des sujets liés aux droits de l’homme, à la technologie, à la prévention des conflits, à la liberté d’expression et les sujets politiques. Pour Mark Zuckerberg, l’enjeu est de taille, car son réseau social est en difficulté dans plusieurs régions du monde. C’est tout particulièrement le cas dans des pays en développement. Le roi des réseaux sociaux est accusé d’avoir eu un rôle important dans les violences qui ont lieu au Myanmar (ex-Birmanie), mais aussi aux Philippines lors de l’élection du président Rodrigo Duterte ou en Inde via sa messagerie WhatsApp. Cette dernière a été accusée d’accélérer la propagation de la désinformation. Enfin, Facebook est aussi critiqué pour son rôle durant l’élection américaine de 2016. Autant de scandales qui poussent aujourd’hui la firme à réagir et rechercher activement un directeur de la politique des droits de l’homme.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.