LaboFnac

Facebook voulait accéder aux données médicales des utilisateurs

Facebook était en pourparlers avec des hôpitaux américains pour mettre la main sur les données médicales des utilisateurs. Le projet secret du réseau social vient d'être suspendu suite à l'affaire Cambridge Analytica.

Facebook discutait depuis quelques mois avec plusieurs grands hôpitaux et groupes de recherche médicale américains pour développer son projet de recherche médicale. Selon CNBC, le géant américain souhaitait récupérer des données de santé anonymisées de patients, afin de les croiser avec ses propres données. L’objectif de Facebook était d’aider les hôpitaux à déterminer quels patients pourraient avoir besoin de soins ou de traitements spéciaux.

Facebook

© Creative Commons / geralt

Le réseau social souhaitait utiliser la technique du hachage pour faire correspondre les données qu’il stocke avec les données médicales anonymisées. Il était notamment question d’utiliser l’âge, la situation maritale (mariage, enfants…), mais aussi la vie sociale et les langues parlées par l’individu. Les données médicales concernaient les médicaments pris, le nombre de visite chez le docteur et de séjours à l’hôpital, l’âge et les problèmes de santé.

Un projet tenu secret qui a finalement été mis en pause après le scandale Cambridge Analytica. « Ce travail n’a pas dépassé la phase de planification, et nous n’avons reçu, partagé ni analysé les données de qui que ce soit », a déclaré un porte-parole de Facebook à CNBC. Cependant, le média américain rapporte que le réseau social s’est récemment rapproché de la Stanford Medical School et du American College of Cardiology. La décision du réseau social de suspendre son projet de partage de données n’est pas surprenante. Ce dernier aurait suscité de nombreuses réactions et inquiétudes, alors que Facebook vient d’annoncer que 87 millions de comptes étaient concernés par l’affaire Cambridge Analytica. Le réseau social devrait également repousser la présentation de son enceinte connectée.

Interrogé sur ses plans, Facebook a fourni la déclaration suivante au site CNBC : « L’industrie médicale a compris depuis longtemps qu’il y a des avantages, pour la santé en général, d’avoir un cercle étroit de parents et d’amis. Mais des recherches plus approfondies sur ce lien sont nécessaires pour aider les professionnels de la santé à élaborer des plans de traitement et d’intervention spécifiques qui tiennent compte des liens sociaux ».

Facebook veut se concentrer sur la vie privée

« L’an passé, Facebook a entamé des discussions avec des institutions médicales de premier plan, notamment l’American College of Cardiology et la faculté de médecine de l’université de Stanford, afin de déterminer si les données scientifiques anonymisées pourraient aider la communauté médicale à progresser », ajoute le porte-parole de Facebook. Le réseau social conclut en expliquant avoir décidé de mettre un terme à ces discussions le mois dernier. La firme assure vouloir se « concentrer sur d’autres travaux importants, notamment de mieux protéger les données des personnes et d’être plus clair avec elles sur la façon dont ces données sont utilisées dans nos produits et services ».


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.