LaboFnac

Fitbit confirme travailler sur une vraie montre connectée

Fitbit confirme, après le rachat de deux sociétés spécialisées en la matière, son intention de commercialiser une montre connectée. Une annonce qui fait suite à la publication de résultats financiers décevants.

Pouvait-on vraiment en douter, alors même que Fitbit a réalisé, en quelques semaines, deux acquisitions majeures dans le domaine des montres connectées ? Le leader des bracelets connectés confirme, par la voix de son CEO, James Park, son intention de s’installer véritablement sur le marché des smartwatchs. Autant dire que la marque ira un peu plus loin qu’elle ne l’avait fait avec la Blaze, tracker d’activités à l’allure de montre, et proposera au moins un modèle abouti. « Nous sommes convaincus d’occuper une position parfaite pour parvenir à fournir ce que les gens cherchent dans une montre connectée : des appareils élégants, bien conçus qui combinent les bonnes fonctionnalités générales et mettent l’accent sur la santé et le fitness ».

Fitbit

Une confirmation de ce que l’on attendait déjà, dans la mesure où début décembre, Fitbit acquérait la success-story de Kickstarter, Pebble, à qui l’on devait une petite famille de montres connectées tournant sous son système d’exploitation propriétaire. L’Américain ne s’est pas arrêté en si bon chemin, puisqu’il a confirmé, il y a une quinzaine de jours, le rachat de Vector, lui aussi spécialiste des smartwatchs, dont les produits sont conçus pour allier design et autonomie. Avec ces deux investissements, Fitbit fourbit clairement ses armes pour rivaliser avec un marché où l’offre est finalement peu variée, entre des modèles sous Android Wear, les Apple Watch et les Gear Sx de Samsung, sous Tizen.

Relancer la croissance de Fitbit

Pourquoi Fitbit se presse-t-il tant d’étendre ses activités aux montres connectées ? James Park note l’intérêt de « s’étendre à la catégorie des smartwatchs pour diversifier les revenus et obtenir une partie du marché global des montres connectées, qui dépasse les 10 milliards de dollars ». C’est d’autant plus important que les derniers résultats financiers de Fitbit témoignent d’une baisse de régime, son chiffre d’affaires pour le quatrième trimestre 2016 étant annoncé entre 572 et 580 millions de dollars, contre 725 à 750 millions de dollars initialement attendus. La marque a en conséquence annoncé un plan de licenciement d’environ 6 % de son effectif, soit 110 personnes, et compte sur ses nouvelles activités pour une année 2017 un peu plus satisfaisante.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Comments are closed.

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.