LaboFnac

Fitbit veut faire avancer la recherche avec ses objets connectés

Spécialiste des objets connectés, Fitbit veut faire avancer la recherche et se rapproche des National Institutes of Health aux États-Unis. Les utilisateurs pourront désormais partager leurs données avec eux.

Numéro deux sur le marché européen des wearables, Fitbit est aussi un acteur qui compte aux États-Unis, même si l’ombre du géant Apple a fortement fait chuter ses ventes en 2017. Pour se démarquer, la société californienne multiplie les projets et s’est lancée dans le coaching sportif à la rentrée 2018 avec Fibit Care. Fitbit veut désormais faire avancer la recherche en partenariat avec les National Institutes of Health, dans le cadre du programme All of Us. Ces institutions gouvernementales des États-Unis s’occupent de la recherche médicale et biomédicale tandis que le programme All of Us, lancé à l’échelle nationale en mai 2018, cherche à recueillir les données d’au moins un million de personnes, dans le but d’améliorer la prévention et le traitement des maladies en tenant compte des différences de mode de vie, d’environnement et de génétique.

Fitbit Charge 3

© Fitbit

Fitbit a décidé de se rapprocher de ce projet et va permettre à ses utilisateurs de synchroniser leurs comptes Fitbit pour aider les chercheurs à mieux comprendre les relations entre les indicateurs de santé tels que l’activité physique, la fréquence cardiaque, le sommeil et l’état de santé général. Par souci de protection de la vie privée, les utilisateurs intéressés devront s’inscrire au programme et accepter de synchroniser leurs données. La firme explique qu’en faisant ce choix, ils « ont la possibilité de contribuer à l’une des plus grandes études de médecine de précision au monde et d’aider à constituer l’un des ensembles de données les plus divers pour la recherche scientifique ». Et Fitbit ne manque pas d’ajouter qu’elle est la première marque de technologie portable (ou wearable) à s’engager dans une initiative de ce type.

Fitbit assure que la vie privée des utilisateurs sera préservée

Les participants seront invités à partager, au fil du temps, différents types d’informations concernant leur santé au moyen d’enquêtes, de dossiers de santé électroniques, de mesures physiques, de prélèvements biologiques et de technologies numériques de santé. Les données seront mises à la disposition des chercheurs pour un large éventail d’études sur la santé, et des mesures de protection strictes seront mises en place pour protéger la vie privée des participants, précise le constructeur.

« La collecte de données en temps réel et au moyen des technologies numériques deviendra un élément fondamental du programme », a déclaré Eric Dishman, directeur du programme de recherche All of Us. « Ces informations, combinées à de nombreux autres types de données, nous permettront de mieux comprendre l’impact du mode de vie et de l’environnement sur les résultats pour la santé et, en fin de compte, d’élaborer de meilleures stratégies pour maintenir les personnes en santé d’une manière très précise et personnalisée ».


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.