LaboFnac

Covid-19 : Fitbit veut diagnostiquer plus tôt les malades avec ses montres et bracelets connectés

Fitbit souhaite découvrir, à l'aide d'une nouvelle étude, si ses montres et bracelets peuvent jouer un rôle dans la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Fitbit annonce sur son blog avoir lancé une étude visant à montrer si ses montres et bracelets connectés peuvent détecter des signes précoces de la maladie COVID-19, entre autres puisque la grippe est également évoquée. On rappellera d’ailleurs que certains wearables peuvent déjà être utilisés pour de la surveillance médicale. C’est notamment le cas des Apple Watch depuis la Series 4 et de la Move ECG de Withings avec leur fonction d’électrocardiogramme. Et puisque beaucoup possèdent ce type d’équipements, ils pourraient sans doute aussi constituer une aide précieuse dans la lutte contre la pandémie en cours s’ils pouvaient diagnostiquer les utilisateurs infectés pour leur permettre de s’isoler avant qu’ils n’aient pu transmettre la maladie. Encore faut-il bien sûr qu’ils soient capables de fournir des indicateurs fiables.

Illustration Fitbit

© Fitbit

Fitbit en quête de signes précoces de la maladie COVID-19

C’est donc ce que tente de découvrir Fitbit avec sa nouvelle étude. Baptisée Fitbit COVID-19 Study et menée en parallèle d’une autre étude lancée en collaboration avec l’école de médecine de l’Université de Stanford et l’Institut de recherche Scripps au mois d’avril, celle-ci doit plus exactement « aider à déterminer si Fitbit peut aider à créer un algorithme pour détecter la COVID-19 avant l’apparition des symptômes. »

Pour ce faire, les utilisateurs âgés de plus de 21 ans ayant contracté la maladie ou présentant des symptômes grippaux sont invités à répondre à quelques questions directement dans l’application Fitbit (onglet Découvrir). Ces questions portent non seulement sur lesdits symptômes, mais aussi sur l’historique médical des utilisateurs ainsi que sur leur groupe démographique. Les réponses données seront évidemment analysées conjointement avec les données récoltées par les montres et bracelets de la firme, le but étant d’établir des liens et de permettre ainsi d’isoler d’éventuels signes précoces de la maladie COVID-19.

Malheureusement, il est pour l’heure inutile de vous précipiter sur votre smartphone afin de participer à cette étude, puisqu’elle n’est ouverte qu’aux utilisateurs américains et canadiens. L’initiative n’en demeure pas moins intéressante, et il nous tarde évidemment surtout d’en connaître les conclusions, et ce qu’en fera concrètement Fitbit.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.