LaboFnac

Des Français en phases finales du Major de CS:GO

Dans le parcours d'un joueur de Counter-Strike, il y a quelques tournois qui ont une saveur toute particulière. Prestigieux, regroupant les meilleures équipes et joueurs du moment : ce sont les Majors. Et les USA, plus particulièrement Boston et Atlanta, en hébergent actuellement un, avec une équipe française qui a déjà réalisé une très bonne performance.

Avant d’attaquer dans le vif du sujet, rappelons très rapidement le but d’un match de CS:GO en compétition. Deux équipes de cinq joueurs s’affrontent : une de terroristes (les T), l’autre d’antiterroristes (les CT). Le but pour les premiers est de poser une bombe à un des deux endroits dédiés sur une carte ; les seconds, eux, devront les en empêcher, ou la désamorcer dans un temps imparti le cas échéant (si l’une des deux élimine l’autre durant un temps imparti, cela marche aussi). Et ce sur 30 rounds maximum : 15 rounds se déroulent en T, 15 autres se déroulent en CT et la première équipe arrivée à 16 remporte la carte. Une gestion de l’économie, ainsi que différentes stratégies pour remporter chaque round sont également de mise, rendant le tout très technique.

Counter-Strike : Global Offensive CS:GO Major

Un Major sur Counter-Strike : Global Offensive, c’est un circuit avec des enjeux, qui commence souvent quelques mois avant l’événement même. Ainsi, le Minor, le tournoi qui permet à un certain nombre d’équipes de se qualifier aux Major Qualifier, avait vu 8 équipes du monde entier sortir du lot. Dont une écurie qui propose une formation francophone : EnvyUs (ou nV pour les intimes). Et du 12 au 14 janvier dernier, ces équipes se sont retrouvées avec huit autres qualifiées d’office – un total de 16 -, pour ce Major Qualifier.

L’objectif : organiser une première phrase qualificative afin de retenir les huit meilleures qui continueraient l’aventure durant le week-end passé (du 19 au 21), aux côtés des huit équipes qui ont fait le Top 8 du dernier Major. Parmi les huit équipes déjà en lice du Major Qualifier, on retrouvait d’autres Français, chez la célèbre équipe baptisée G2. Si nV s’est inclinée durant cette pré-sélection en raison d’un niveau de jeu faiblard, mais aussi de leur joueur star mal en point, les G2 ont rassuré leurs fans, en montrant des belles actions et des stratégies bien huilées (comme l’illustre la vidéo ci-dessous).

G2 assuré du Top 8

Ce qui les a donc propulsés les 19, 20 et 21 aux côtés des plus grandes équipes du moment, dans le but de se faire une place pour les phases finales. Un fait particulièrement important, car ce top 8 octroie directement un sésame pour le prochain Major de 2018. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les Français ont confirmé leur bonne forme de la semaine dernière en balayant toute opposition parmi les trois équipes qui se sont succédé. Cloud9, Team Liquid et Quantum Bellator Fire (un Petit Poucet que personne n’attendait à ce niveau) sont ainsi tombées sous la maîtrise du quintette français, amené par le célèbre Shox.

Cette petite bande, comme l’indique HLTV, est d’ailleurs classée comme la cinquième équipe mondiale. Cette performance ne fait que confirmer leur rang, mais le contexte particulier des Majors donne souvent des surprises, en l’occurrence l’élimination de deux écuries très en vues encore récemment, North et Virtus Pro. Deux anciens Top 8 du dernier événement majeur du circuit de CS:GO, qui n’ont pas sur confirmer leur statut. Et pour ceux qui souhaiteraient voir à quoi ressemble du Counter-Strike: Global Offensive au niveau professionnel, la dernière journée des préliminaires se tient dès ce soir (à voir ici), alors que les phases finales débuteront ce vendredi 26, avec nos Français dans les starting-blocks.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.