LaboFnac

France Télévisions lance l’offensive contre le géant Netflix

France Télévisions passe à l'action contre le géant américain Netflix avec la signature d'un accord avec les syndicats de producteurs. Celui-ci change les règles en matière d'exclusivité, il doit permettre au groupe audiovisuel public de mieux exploiter ses futures productions sur ses propres plateformes.

Le monopole croissant de Netflix fait bondir les groupes audiovisuels français qui ont décidé de réagir en ce début d’année 2019. Canal+ travaille sur un nouveau projet de service de SVoD – qui devrait être différent de CanalPlay – France Télévisions a signé le 21 décembre dernier un accord qui change la donne en matière d’exclusivité, rapporte L’Express. Le groupe public s’est rapproché de « l’ensemble des syndicats de producteurs audiovisuel » pour s’assurer que ses propres séries ne finissent pas sur des plateformes concurrentes comme Netflix. Jusqu’à présent, un service de SVoD étranger pouvait rapidement s’offrir les droits de diffusions de séries à succès comme Dix pour cent.

Netflix TV

© Creative Commons

Avec ce nouvel accord, France Télévisions a obtenu une période d’exclusivité de 12 à 24 mois pour les œuvres qu’il finance à plus de 66 % ou à plus de 55 % pour les documentaires. De plus, le groupe dispose une période d’exclusivité de 6 à 9 mois pour une exploitation non linéaire gratuite. En contrepartie, France Télévisions s’engage par exemple à augmenter sa part « indépendante » de l’investissement dans la création de 75 % à 82,5 % minimum.

France TV se dit prêt à relever le défi du numérique

Il est également question de porter à au moins 50 millions d’euros par an – sur la période 2019 – 2022 – l’investissement de France TV dans la production d’œuvres patrimoniales faisant l’objet d’une première exploitation non-linéaire. Dans un communiqué, le groupe dirigé par Delphine Ernotte explique qu’il doit lui permettre « de relever le défi numérique, de s’adapter de manière dynamique à l’évolution des usages, aux attentes de ses publics et aux spécificités de chaque œuvre, en élargissant l’exposition non-linéaire de ses programmes dans ses offres conformément aux objectifs fixés par le Gouvernement ».

SALTO

© SALTO / Twitter (@SaltoOfficiel)

Cette annonce intervient alors que le groupe public s’attelle au lancement de SALTO avec TF1 et M6. Cette plateforme de SVoD, concurrente de Netflix, a été annoncée en juin, mais le projet est toujours en attente. Calqué sur le modèle de Hulu, le service sera payant et devrait proposer différentes formules d’abonnement avec un forfait de base facturé moins de 5 euros et un deuxième abonnement autour de 8 euros qui devrait rapprocher SALTO de Netflix. La date de lancement et les tarifs n’ont pas encore été officiellement annoncés, mais SALTO devrait prendre son envol en 2019 avec l’ambition de contester l’hégémonie du géant américain du streaming vidéo.


Contenus associés

  • Kur0tak0

    les technophiles sont pas dup si c’est pour avoir les plus belles la vie, ou des series policieres à la mord moi le noeuds….. ca va faire un bide. On en reparlera.

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.