LaboFnac

Free va un peu mieux et affiche ses ambitions avec Odyssée 2024

La maison mère de Free, Iliad, a dévoilé les résultats de son premier trimestre 2019. L'opérateur va un peu mieux et a profité de l'occasion pour dévoiler ses ambitions avec le plan Odyssée 2024.

Free sort d’une année 2018 très délicate avec la perte de 347 000 abonnés mobiles et fixes. La présentation des résultats correspondant au premier trimestre 2019 de sa maison-mère Iliad était donc très attendue et le bilan est mitigé. L’opérateur, qui a vu SFR lui passer devant sur le mobile, se sait en petite forme et continue à perdre des abonnés. Dans le mobile, Free a encore perdu 50 000 abonnés (- 0,37 %) et revendique 13,391 millions d’abonnés au 31 mars. L’opérateur se console en mettant en avant la poursuite de la « bonne dynamique de migrations » avec une hausse de la base d’abonnés au forfait Free 4G illimitée de 75 000 abonnés. Des utilisateurs qui rapportent plus alors que la base d’abonnés au forfait voix est en recul de 125 000 abonnés.

Free

© Iliad (Free)

Free perd toujours des abonnés, mais voit ses revenus progresser

Du côté du fixe, le FAI affiche 16 000 abonnés de moins qu’au trimestre précédent et en compte 6,411 millions, contre 6,427 millions à la fin 2018. Au total, l’opérateur a perdu 66 000 abonnés lors de ce trimestre. Free préfère pour sa part évoquer « le nouveau trimestre record sur la fibre avec 150 000 nouveaux abonnés et près d’un million de nouvelles raccordables » qui peut s’expliquer par le lancement de la Freebox Delta. Mais la vraie bonne nouvelle se situe sur le plan comptable.

Free annonce un chiffre d’affaires en hausse de 7,7 % et le retour de la croissance en France grâce notamment à la performance du chiffre d’affaires facturé aux abonnés (mobiles) en progression de 5 %, à 384 millions d’euros. L’opérateur profite ici des migrations vers le forfait 4G et de « sa politique de ventes privées ». On observe également, dans le fixe, que le revenu moyen par client (soit l’ARPU) a augmenté de 70 centimes, passant de 31,80 euros à 32,50 euros. Là encore, cette embellie peut être liée à la Delta même si cela n’est pas confirmé par Free. On apprend seulement que « le chiffre d’affaires relatif aux équipements progresse de 30 % sur le premier trimestre [73 millions d’euros], grâce aux premiers revenus liés aux ventes du Player et l’offre Freebox Delta ».

Dans l’Hexagone, Free affiche un chiffre d’affaires en hausse de 1 %, à 1,213 milliard d’euros. Il faut ajouter à cela les revenus liés à l’activité de Free en Italie avec un chiffre d’affaires de 81 millions d’euros et 3,3 millions de clients.

Free veut tourner la page 2018 avec le plan Odyssée 2024

Free présente donc des résultats mitigés, mais nourrit toujours de grandes ambitions. Illiad a présenté son plan Odyssée 2024 qui doit permettre d’« ouvrir un nouveau cycle de croissance et d’innovation » reposant sur un renforcement de la présence du groupe de Xavier Niel « sur le marché de la fibre, une montée en puissance sur les réseaux 4G et 5G, un développement sur le marché des entreprises en France et une forte croissance des activités en Italie ».

Free ambitionne plus de 4,5 millions d’abonnés en fibre et environ 30 millions de prises raccordables sur l’ensemble du territoire, d’ici 2024. Sur le mobile, l’opérateur prévoit de disposer d’un réseau dernière génération 4G / 5G de plus de 25 000 sites et de faire migrer plus de 80 % des abonnés sur le forfait Free 4G illimitée, soit son offre la plus onéreuse, à horizon 2024 (contre 58 % aujourd’hui). Iliad prévoit aussi de progresser sur le marché des entreprises en atteignant 4 à 5 % de part de marché d’ici cinq ans, avec un chiffre d’affaires compris entre 400 et 500 millions d’euros. En Italie, Free espère générer un chiffre d’affaires d’au minimum 1,5 milliard d’euros à long terme et disposer de 10 000 à 12 000 sites en 2024.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.