LaboFnac

Google va faire appel de l’amende record infligée par la CNIL

Google n'a pas tardé à réagir après l'amende record de 50 millions d'euros infligée par la CNIL pour défaut d'informations des utilisateurs sur l'exploitation de leurs données. Le géant américain a décidé de faire appel.

La réaction de Google était attendue suite à l’amende record de 50 millions d’euros infligée par la CNIL en début de semaine, elle ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué transmis à l’AFP, Google annonce qu’il va faire appel de cette amende : « Nous avons travaillé d’arrache-pied pour créer un processus de consentement RGPD (Règlement général sur la protection des données) pour les annonces personnalisées qui soit le plus transparent et le plus simple possible (…) Nous sommes également préoccupés par les conséquences de cette décision sur les éditeurs, les créateurs de contenu original et les sociétés de technologie en Europe et ailleurs. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de faire appel », ajoute Google, qui va saisir le Conseil d’État.

Google

© Creative Commons / Simon

Le gendarme français des données personnelles reproche au géant américain de ne pas informer suffisamment clairement ses utilisateurs sur l’exploitation de leurs données personnelles. La CNIL est au passage devenue la première instance de régulation européenne à utiliser contre un géant de l’internet les nouvelles armes prévues par l’Union pour protéger les données personnelles de ses citoyens, dans son règlement européen sur la protection des données (RGPD). Ce dernier est entré en application le 25 mai 2018.

Si la sanction est modeste, elle entache l’image de Google

Cette nouvelle législation prévoit des amendes allant jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires pour les entreprises ne respectant pas la vie privée des utilisateurs de leurs services, notamment à des fins de publicité ciblée. La sanction reste toutefois modeste au regard de la puissance financière de Google, dont la maison mère Alphabet a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires en hausse de 23 % à 110,9 milliards de dollars et un bénéfice net de 12,7 milliards de dollars. Pour la CNIL, et même s’il s’agit d’une sanction record, l’objectif premier n’est pas financier. Il s’agit d’abord de mettre en avant les enjeux actuels et futurs concernant le traitement des données personnelles. Ce type de décision pourrait aboutir, à terme, à une prise de conscience collective.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.