LaboFnac

Google aurait multiplié les attaques contre le Samsung Galaxy Store

Face à la volonté de Samsung de développer son Galaxy Store, Google aurait tout tenté pour empêcher cette alternative au Play Store de s’imposer. C’est ce qui ressort de la plainte de 36 États américains contre le géant de Mountain View.

Google n’est pas seulement la cible de critiques en Europe. La position des GAFAM divise les États-Unis et 36 États ont récemment décidé d’attaquer le géant de la tech en justice. Ils reprochent à la firme de Mountain View d’abuser de sa position dominante avec le Play Store, sa boutique d’application. Contrairement à iOS, le système Android se veut pourtant ouvert en permettant de pratiquer le sideloading et d’installer des boutiques d’applications alternatives. La plainte déposée par ces États américains révèle pourtant que Google a tout tenté pour contrer le Galaxy Store de Samsung.

Samsung Galaxy Store

© Samsung

Dans cette plainte que le site The Verge a consultée, on apprend que Google aurait eu recours à des pratiques anticoncurrentielles pour “neutraliser de manière préventive” la boutique de Samsung. Pour se libérer de la présence du géant américain, le fabricant sud-coréen cherche depuis quelques années à imposer son Galaxy Store sur ses appareils Galaxy. “Google s’est senti profondément menacé lorsque Samsung a commencé à réorganiser sa propre boutique d’applications, le Samsung Galaxy Store”, indique la plainte. Numéro 1 mondial, Samsung était sans doute le mieux armé pour mettre à mal la domination de l’écosystème de Google avec sa boutique. Cette dernière avait la possibilité de s’imposer sur des millions d’appareils Galaxy, un risque pour la firme californienne, qui a employé les grands moyens.

Google aurait utilisé les accords de partages de revenus avec les fabricants de smartphones Android pour interdire la préinstallation de certaines boutiques d’applications, décrit la plainte. La société aurait aussi “directement tenté de payer Samsung pour qu’il abandonne ses relations avec les grands développeurs” et revoie les ambitions à la baisse pour son Galaxy Store. À l’été 2020, nous rapportions déjà un possible accord majeur entre les deux firmes pour donner une plus grande visibilité aux services de Google sur les appareils du fabricant.

Google a du mal avec la concurrence

En plus de ces tentatives directes, le géant de la recherche aurait aussi poussé les développeurs à ne pas distribuer leurs applications en dehors du Play Store. Ce lobbying aurait pris la forme de paiements directs et de restrictions sur la manière de distribuer des applications. Les procureurs généraux estiment que le comportement de Google serait “une conséquence directe” de la décision d’Epic Games de distribuer Fortnite en dehors du Play Store. “Pour Google, la concurrence dans la distribution d’applis est un virus qui doit être éliminé”, peut-on lire dans la plainte.

Il y a tout juste un an, l’éditeur de Fortnite avait déclaré la guerre à Apple et Google en tentant de contourner les règles de l’App Store et du Play Store. Moins médiatisé que l’affaire l’opposant à la marque à la pomme, le litige avec Google porte également sur les 30 % de commission exigés sur le Play Store. De plus, Epic avait noué un partenariat avec Samsung pour donner la possibilité aux propriétaires de smartphones Galaxy d’installer la version Android de Fortnite, sans passer par le site officiel pour télécharger le fichier APK.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.