LaboFnac

Google écope d’une amende record de 4,3 milliards d’euros pour abus de position dominante

Google va devoir payer une nouvelle amende de plusieurs milliards d'euros pour abus de position dominante avec son système d'exploitation Android. Le géant américain aurait profité de cette situation pour asseoir sa suprématie sur le secteur de la recherche en ligne.

Il est difficile d’échapper totalement à Google et à sa pléiade de services. La firme de Mountain View est partout et a pris l’habitude de ne pas laisser beaucoup de place à ses concurrents sur le web et sur les smartphones. Son moteur de recherche frôle régulièrement les 90 % de parts de marché, son service de cartographie Maps est incontournable tout comme sa plateforme vidéo YouTube. Et comme si cela ne suffisait pas, Google domine aussi sur le terrain des navigateurs avec Chrome et revendique quelque 1,4 milliard d’utilisateurs pour sa messagerie Gmail.

google campus

© Google

Sur le marché des smartphones, Apple est un poids lourd, mais c’est bien Android qui équipe plus de 80 % des appareils dans le monde. Une omniprésence qui dérange de plus en plus sur le Vieux continent. La Commission européenne a décidé d’infliger une amende de 4,34 milliards de dollars pour abus de position dominante. Elle reproche au géant américain d’avoir profité de la situation de son OS Android pour asseoir la suprématie de ses services et applications maison. La sanction financière vise tout particulièrement son moteur de recherche Google Search et constitue un nouveau record. Le précédent était déjà détenu par Google, qui avait été condamné par Bruxelles à payer une amende de 2,42 milliards d’euros, déjà pour avoir abusé de sa position dominante.

Une amende record et le spectre de nouvelles sanctions

« Google a utilisé des pratiques illégales pour cimenter sa position dominante dans la recherche sur Internet », a indiqué Margrethe Vestager,  la Commissaire européenne à la Concurrence. Elle ajoute que « le moteur de recherche de Google est son produit phare » et que la firme génère chaque année « plus de 95 milliards de dollars de revenus grâce aux publicités montrées et cliquées par les utilisateurs de Google Search et une grande partie de ses revenus sont dus à la montée en puissance des appareils mobiles comme les smartphones et les tablettes ». Enfin, la Commission demande à l’entreprise américaine « de mettre fin à ses pratiques illégales dans les 90 jours, sous peine de se voir infliger des astreintes allant jusqu’à 5 % du chiffre d’affaires journalier moyen mondial d’Alphabet ».

Même si Alphabet, la maison-mère de Google, a dépassé la barre des 100 milliards de chiffres d’affaires en 2017 (110,9 milliards de dollars soit 94,7 milliards d’euros) et engrangé 12,7 milliards de dollars de profit, cette amende est importante et marque un tournant. Le géant de Mountain View a déjà fait savoir qu’il fera appel de la décision de l’exécutif européen.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.