LaboFnac

Google ferait pression sur les fabricants de TV pour imposer Android

Une enquête révèle comment Google ferait pression sur les fabricants de TV pour éviter de voir émerger des dérivés d'Android. L'objectif du géant de la recherche serait de réduire à néant les efforts d'Amazon en matière de smart TV.

Google convoite l’univers de la télévision depuis de nombreuses années. Le géant de la recherche s’est imposé sur de nombreux téléviseurs avec Android TV et ses Chromecast. Un autre mastodonte américain, Amazon, s’est fait une place avec ses appareils Fire TV qu’il propose sous la forme de boîtiers multimédias ou de clés HDMI (Stick). Si Amazon parvient à se brancher sur des millions de téléviseurs, la firme peine à imposer l’interface de son système Fire OS sur les TV connectés. Une difficulté qui serait en grande partie liée à la pression exercée par Google sur les fabricants, comme le révèle une enquête de Protocol.

Android TV

© Capture d’écran/Google

Dans un article intitulé Comment Google a réduit à néant les efforts d’Amazon en matière de smart TV, le journaliste Janko Roettgers explique comment le moteur de recherche impose des règles strictes aux constructeurs. Chaque fabricant qui se voit accorder une licence Android TV pour ses smart TV ou qui utilise le système d’exploitation mobile Android sur ses appareils doit accepter des conditions particulières qui l’empêchent de proposer des appareils utilisant une version d’Android modifiée. Une décision qui concernerait tout particulièrement Fire OS, le fork d’Android développé par Amazon.

Si un constructeur enfreint ces conditions, il court le risque de perdre l’accès au Play Store et aux applications de Google pour ses téléviseurs, mais aussi pour les autres appareils qu’il fabrique comme les smartphones ou tablettes. Ce dernier pourrait alors se retrouver dans une situation similaire à celle de Huawei, privé de Google sur ses téléphones depuis près d’un an. « Ils [les fabricants] ne peuvent pas faire Android TV et Fire TV simultanément », explique un cadre supérieur d’un grand fabricant de TV sous couvert de l’anonymat.

Avec ces termes, Google est parvenu à contenir la concurrence et à populariser Android TV à travers le monde. Le géant californien a rappelé lors de la conférence I/O 2019 qu’il avait conclu des accords avec six des dix principaux fabricants de smart TV (Sony, TCL, Philips, Sharp, HiSense, Xiaomi) et plus de 140 opérateurs dans le monde. « Cela a essentiellement bloqué Amazon », assure la source anonyme au site Protocol.

Google veut garder la main

Interrogé sur ces pratiques par le site The Verge, Google n’a pas souhaité répondre directement. La firme affirme simplement qu’elle « soumet les appareils Android TV qui offrent les services de Google et le Play Store à un examen de sécurité et à des tests de compatibilité afin de protéger la confidentialité et la sécurité des données des utilisateurs ». Elle ajoute que les applications peuvent ne pas fonctionner comme l’espèrent les utilisateurs sur un appareil Android modifié et qu’elle essaie de fournir « des expériences logicielles cohérentes et sûres ».

Cette pratique permet à Google d’imposer aux fabricants sa propre version de l’OS libre et d’éviter de voir un système alternatif s’imposer. Pour continuer à s’imposer et mieux concurrencer Fire TV, Apple TV ou Roku, Google pourrait bientôt lancer un nouveau Chromecast Ultra sous Android TV.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.