LaboFnac

Google / Huawei : toutes les réponses à vos questions

Google a décidé de prendre ses distances avec Huawei, une décision importante qui n'est pas sans conséquences pour des millions d'utilisateurs. On fait le point sur la situation en répondant aux principales interrogations.

Pourquoi Huawei perd-il sa licence Android ?

Plusieurs entreprises chinoises, dont Huawei et Honor, sont dans le collimateur de l’administration Trump depuis de nombreux mois. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine n’a fait que renforcer la défiance envers le géant chinois des télécoms. Accusé d’espionnage par Washington, Huawei entretient des relations compliquées avec les États-Unis et a toujours réfuté en bloc ces accusations. Récemment, la firme s’est dite prête à signer des accords de « non espionnage », ce qui n’a pas empêché Donald Trump de signer un décret hostile à Huawei.

Android Bugdroid

© Creative commons

Celui-ci place le groupe chinois et 70 de ses filiales sur une liste noire, rendant quasiment impossible pour lui l’achat de produits fabriqués aux États-Unis. C’est la signature de ce décret qui a poussé Google à prendre ses distances avec le numéro deux du marché du smartphone. « Nous nous nous plions à ce décret et examinons ses implications », a expliqué la firme de Mountain View dans un mail adressé à l’AFP.

Que cela change-t-il pour Huawei ?

Le scénario est potentiellement catastrophique pour le géant chinois. Avec cette décision, Huawei se retrouve privé des services Google qui se sont imposés comme l’ossature de l’écosystème Android. En effet, la firme de Mountain View cessera de proposer ses technologies qui ne sont pas publiques et les futurs modèles de Huawei/Honor ne pourront pas pré-embarquer les services et fonctionnalités du géant américain. Cela concerne les applications (Gmail, YouTube, Maps, Chrome…) ainsi que l’accès au Play Store, le magasin d’applications de Google. Huawei perdrait également les futures mises à jour majeures de l’OS mobile et devra se contenter des services disponibles en open source.

Huawei pourra-t-il toujours proposer des smartphones sous Android ?

La réponse est oui. La décision de Google de couper les points avec le numéro deux mondial ne va pas priver les smartphones Huawei/Honor d’Android. La marque chinoise pourra toujours s’orienter vers l’Android Open Source Project (AOSP), soit la version libre de droits du système d’exploitation de Google. Une source proche du dossier a d’ailleurs confirmé cette possibilité à l’agence Reuters : « Huawei ne pourra utiliser qu’une version publique d’Android et ne pourra pas accéder aux applications et services appartenant à Google ».

Des alternatives aux services Google existent, mais le fait de ne pas pouvoir proposer le Play Store ne sera pas sans conséquence. Huawei pourrait s’appuyer sur la version open source d’Android pour conserver sa surcouche et inclure son propre magasin d’applications. Le numéro un mondial, Samsung, propose par exemple le Galaxy Store sur ses appareils, mais fait cohabiter sa boutique d’application avec le Play Store. La boutique en ligne de Google est plébiscitée par les utilisateurs Android et compte plus de 2 millions d’applications et jeux. Il est donc difficile pour les consommateurs occidentaux de se passer de l’équivalent de l’App Store.

Surtout, de nombreuses applications populaires sont éditées par des entreprises américaines (Facebook, Instagram, Snapchat, WhatsApp, Twitter, Netflix…) et pourraient refuser d’apparaître dans un éventuel Huawei Store. À l’inverse, Android a appris à vivre sans Google en Chine et s’est imposé en proposant des alternatives chinoises (Baidu, Tencent…). Notons que Huawei avait indiqué l’an dernier qu’il travaille sur un OS mobile de secours.

Et Android Q ?

Pour l’heure, nous ne disposons pas des informations nécessaires pour affirmer que les smartphones Huawei ne profiteront pas d’Android Q. Des discussions sont encore en cours chez Google afin de régler les derniers détails liés à cette décision et de nouveaux éléments devraient être communiqués dans les jours et semaines à venir. Toutefois, compte tenu des récents événements, il existe un risque pour que la future version majeure d’Android ne soit pas proposée sur les appareils Huawei existants. Selon les informations de l’agence Reuters, les utilisateurs actuels de téléphones Huawei ne pourront plus mettre à jour le logiciel d’exploitation Android.

La gestion des mises à jour sera d’ailleurs plus compliquée puisque la firme devra attendre que les correctifs de sécurité soient disponibles sur AOSP pour les déployer.

Huawei P30 Lite

© Fahim Alloul / LaboFnac

Les utilisateurs français sont-ils concernés ?

Oui, la décision de Google de retirer la licence d’exploitation d’Android à Huawei concerne également les utilisateurs européens. L’absence de logiciels et services de Google sur les futurs smartphones Huawei/Honor touchera aussi la France.

Mon smartphone Huawei/Honor va-t-il devenir inutilisable ?

Non, les smartphones actuels – même les plus récents – restent pleinement fonctionnels et les utilisateurs pourront toujours utiliser et mettre à jour les applications mobiles fournies par Google. Seuls les futurs modèles en seront privés. En revanche et comme indiquées précédemment, des zones d’ombres restent à éclaircir, notamment la question des mises à jour Android pour les modèles existants. « Nous vous assurons que pendant que nous nous conformons à toutes les exigences du gouvernement américain, des services tels que Google Play & Security de Google Play Protect continueront à fonctionner sur votre appareil Huawei existant », a précisé Google.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.