LaboFnac

Google présente Android Things, son système d’exploitation pour objets connectés

Google présente aujourd'hui Android Things, version renommée de Brillo. Ce système d'exploitation à destination des objets connectés bénéficie d'une Developer Preview.

Vous vous rappelez Brillo, le système d’exploitation dédié à l’Internet des Objets que Google avait présenté lors de la Google I/O 2015 ? Après un an et demi passé en toute discrétion, le voici qui refait aujourd’hui surface sous un nouveau nom. L’OS, dont la première Developer Preview devait sortir au troisième trimestre 2015, prend désormais le nom plus aisément identifiable d’Android Things, et s’accompagne d’une version de test à destination des développeurs.

Android Things

Android Things, donc, se destine aux objets connectés autres que les wearables de types montres, pour lesquels a été créé Android Wear. Caméras connectées et autres routeurs peuvent s’appuyer sur ce système d’exploitation qui, cette fois, s’appuie sur des outils connus des développeurs, tels qu’Android Studio, le SDK d’Android, les Google Play Services ainsi que la Google Cloud Platform. Il est également à noter que le protocole de communication Weave, annoncé lui aussi à la Google I/O 2015 et déjà utilisé par quelques marques (Philips et Samsung notamment) est toujours de la partie, mais dans une version mise à niveau. Weave, rappelons-le, est conçu pour faciliter la communication entre différents objets connectés de la maison, et compte d’ailleurs fusionner avec le protocole de communication Nest Weave afin d’autoriser les interactions avec les thermostats connectés.

Des objets connectés mieux sécurisés ?

Les récents déboires de l’univers des objets connectés, victimes d’une faille remarquée cet automne, ne sont vraisemblablement pas passés inaperçus auprès de Google. Mountain View, qui propose dès à présent une Developer Preview d’Android Things, compte « fournir des mises à jour des Developer Previews pour vous offrir l’infrastructure nécessaire au déploiement sécurisé de patchs de l’OS, de fixes de sécurités et de vos propres mises à jour », assure-t-il aux développeurs. Au moins est-il question de mises à jour de sécurité, un sujet trop rarement abordé dans l’univers de l’IoT.

Si l’OS est là, qu’en est-il des produits l’exploitant ? Google, pour l’heure, n’a pas mentionné le nom de constructeurs comptant exploiter Android Things. En revanche, il assure que son système d’exploitation est compatible avec les plateformes matérielles Rapsberry Pi 3, Intel Edison et NXP Pico. Les développeurs intéressés peuvent retrouver les éléments nécessaires au développement sous Android Things à cette adresse.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Comments are closed.

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.