LaboFnac

Google et Uber s’écharpent en justice au sujet des voitures autonomes

Alphabet (Google) et Uber sont devant la justice après le rachat controversé de la jeune entreprise Otto, lancée par un ancien ingénieur de Mountain View.

Situation tendue outre-Atlantique. Depuis quelques semaines, Google et Uber sont devant la justice après que Waymo – filiale de Mountain View travaillant sur les voitures autonomes – a déposé une plainte à l’égard de l’entreprise de VTC, l’accusant d’avoir utilisé des technologies volées à Waymo. Un procès qui mêle donc deux géants de la high-tech, et un ingénieur passé par Google.

travis kalanick

Travis Kalanick, CEO de Uber

Cet ingénieur, c’est Anthony Levandowski, qui aurait joué un grand rôle dans cette affaire. Après 9 années passées chez Google, l’homme a quitté la firme en janvier 2016 pour fonder sa propre entreprise spécialisée dans les camions autonomes : Otto. Seulement voilà, Alphabet – la holding qui intègre l’entité Google – accuse Anthony Levandowski d’avoir glissé 14 000 documents confidentiels dans ses cartons lors de son départ et de s’en être servi pour sa propre structure.

Un rachat calculé ?

Et six mois après sa création, Otto était racheté par Uber pour la modique somme de 680 millions d’euros. Pour Google, il ne s’agit pas d’un hasard. Le géant estime que l’affaire était entendue depuis le départ entre Uber et Levandowski, et qu’Otto n’a été créée que pour noyer le poisson puisque les 14 000 fichiers dérobés l’auraient été six mois avant que Levandowski ne quitte l’entreprise. « Nous avons découvert que les protagonistes ont créé une couverture pour leurs activités », a déclaré Charles Verhoeven, un des avocats de Waymo.

Mais quel est donc le nerf de cette guerre ? Par ce procès – et peu importe le déroulé des faits finalement – Waymo et Google cherchent à faire interdire l’utilisation des technologies sur lesquelles a travaillé Levandowski, dont la technologie LiDAR qu’utilise Uber pour ses véhicules autonomes. La décision est désormais dans les mains de la justice américaine.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.