LaboFnac

Google ne veut plus des applications de “sugar dating” sur le Play Store

Google met à jour les conditions d’utilisation du Play Store et s’attaque aux contenus à caractère sexuel des applications. À compter du 1er septembre, les applications de sugar dating seront ainsi bannies de la boutique du géant américain.

Les règles de l’App Store sont très strictes et la récente affaire Fortnite a montré que la marque à la pomme sait se montrer intransigeante. C’est désormais au tour de Google de durcir le ton avec certaines applications présentes sur son Play Store. La firme de Mountain View vient de mettre à jour les différents règlements concernant sa boutique et se penche sur les contenus à caractère sexuel des applications. À compter du 1er septembre, Google va ainsi bannir les apps faisant la promotion des “relations tarifiées”.

Google Play Store

© LaboFnac

“Nous mettons à jour le règlement relatif au contenu inapproprié afin de définir de nouvelles restrictions sur les contenus à caractère sexuel, en bannissant notamment les contenus faisant la promotion des relations tarifées (comme le ‘sugar dating’)”, explique le géant américain sur son site. Le sugar dating fait référence à des rencontres entre des hommes fortunés et matures, appelés sugar daddies et des femmes (beaucoup) plus jeunes. Le terme est la plupart temps assimilé à de la prostitution, alors même que les applications se présentent généralement comme des applications de rencontres classiques.

Le phénomène interpelle Google, qui rappelle que son Play Store est pensé pour être “une plateforme sûre et respectueuse”. La firme cite également des exemples courants de non-respect des règles et rappelle que les “applications faisant la promotion de divertissements à caractère sexuel, de services d’hôtesses ou d’autres services susceptibles d’être interprétés comme une proposition de relations sexuelles en échange de rémunération” ne sont pas autorisées.

Google ne fait que déplacer le “sugar dating”

Les applications spécialisées seront donc bannies de la plateforme de Google, même si elles ne gèrent pas l’aspect transactionnel de cette pratique. Pour passer sous les radars, elles devront modifier leur approche en masquant cette particularité. Il n’est pas non plus impossible de voir le sugar dating se développer davantage sur des applications de rencontres “traditionnelles”. Du côté de Google, l’option choisie vise à mieux protéger les utilisateurs du Play Store, en particulier les plus jeunes.

D’autres membres des GAFAM comme Facebook ou Apple imposent des règles équivalentes. Sur l’App Store, il est précisé que le contenu “ouvertement sexuel ou pornographique” est interdit, y compris les “applications ‘hookup’ [aventure sans lendemain, ndlr] qui peuvent inclure de la pornographie ou être utilisées pour faciliter la prostitution”.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.