LaboFnac

Qualcomm cherche à empêcher Apple de vendre ses iPhone aux États-Unis

La guerre judiciaire que se livrent Qualcomm et Apple bat son plein. Le premier réclame aux autorités américaines qu'elles bloquent l'entrée des iPhone dans le pays, en raison de brevets qu'Apple utiliserait indûment.

La guerre qui oppose les deux géants américains de la mobilité que sont Qualcomm, côté chipsets, et Apple, côté mobiles, prend un nouveau tournant. Le concepteur de puces vient en effet de déposer une plainte contre la Pomme, qu’il accuse de violer six brevets liés à l’amélioration de l’autonomie des smartphones. Et sa demande est claire : Qualcomm souhaite bloquer l’import des iPhone aux États-Unis, rien de moins, « pour mettre un terme à l’usage illégal et injuste de la technologie de Qualcomm », justifie la marque dans un communiqué de presse.

Qualcomm Snapdragon

Ce LEO (Limited Exclusion Order) réclamé à l’International Trade Commission américaine (ITC), c’est-à-dire aux autorités commerciales du pays, intervient dans le cadre d’une âpre lutte entre les deux entreprises. En janvier dernier, Apple bloquait le paiement de royalties à Qualcomm, qu’il accusait de surfacturer ses technologies, et réclamait un milliard de dollars à son partenaire d’alors. Au printemps, le fabricant de puces avait riposté par la voie judiciaire, notamment parce que les fournisseurs d’Apple avaient eux aussi cessé de payer à Qualcomm les royalties qu’il réclamait.

La dernière plainte en date de Qualcomm montre essentiellement sa détermination à ne pas laisser Apple obtenir gain de cause. Car s’il espère que l’ITC commencera à enquêter au mois d’août prochain, il n’espère pas un procès avant l’année prochaine.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.