LaboFnac

Huawei attend l’accord des autorités américaines pour sa licence Android

Après les déclarations de Donald Trump, Huawei attend un signe du ministère américain du Commerce. Le fabricant chinois espère pouvoir utiliser Android de Google sur ses prochains smartphones.

Huawei a repris espoir en ce début de mois après les déclarations de Donald Trump. En marge du sommet du G20, le président américain a évoqué un possible assouplissement des restrictions, notamment la vente « d’équipement qui ne pose pas de grand problème de sécurité nationale ». Une décision importante puisqu’elle devrait permettre au géant chinois de se fournir en composants et technologies auprès des entreprises américaines.

huawei p30

© Huawei

Depuis mi-mai et la signature, sur fond de tensions commerciales sino-américaines, d’un décret hostile à l’entreprise, l’avenir de Huawei est incertain. La firme de Shenzhen a vu Google prendre ses distances et la priver de sa licence Android, un coup dur pour Huawei qui ambitionne de devenir le numéro un mondial. Cela ne signifie pas que les smartphones Huawei/Honor ne profiteront pas d’Android, mais sans licence, le groupe devrait se tourner vers la version open source AOSP. L’absence des services de Google – comme le Play Store – et de nombreuses applications américaines (Facebook) pénaliseraient également Huawei, en particulier en Europe.

Plus embêtant encore, la décision prive aussi Huawei de sa collaboration avec ARM.  La perspective d’un assouplissement des sanctions est donc une excellente nouvelle pour le groupe chinois qui se montre toutefois prudent. « Nous prenons acte des propos du président Trump ce week-end concernant Huawei et n’avons rien à ajouter à cette heure », a expliqué Tim Danks, vice-président de la gestion des risques et des relations chez Huawei, à Reuters. La décision n’a en effet pas encore été confirmée officiellement par le ministère américain du Commerce et les propos de Donald Trump suscitent déjà la colère d’élus américains, note l’AFP. Ces derniers se montrent sceptiques et assurent que le président des États-Unis sacrifie la sécurité nationale, en revenant en partie sur les sanctions.

Huawei en position d’attente

« Si le président Trump a accepté de revenir sur les récentes sanctions contre Huawei, il nous faudra alors les remettre en place par une loi », a annoncé le sénateur républicain Marco Rubio sur Twitter. Même constat chez le démocrate Chuck Schumer qui explique que « Huawei est l’un des (rares) leviers efficaces pour faire que la Chine soit fair-play en matière de commerce international ». Cette levée partielle des restrictions américaines fait suite à la décision de Donald Trump et du président chinois Xi Jinping de décréter une trêve dans leur guerre commerciale. Un accord fragile qui ne semble pas inclure le retrait total de Huawei de la liste noire du gouvernement américain.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.