LaboFnac

Huawei bientôt privé de ses puces Kirin

Huawei va devoir stopper la production des puces Kirin destinées à ses appareils à compter du 15 septembre. Le leader mondial des smartphones se montre pessimiste et évoque une "très grande perte", alors que la tension est encore montée d'un cran entre la Chine et les États-Unis.

L’affaire TikTok rappelle que les tensions sino-américaines restent vives et Huawei pourrait une nouvelle fois en faire les frais. Au cœur du bras de fer économique et géopolitique entre Pékin et Washington, le numéro un mondial du smartphone va arrêter de produire des puces Kirin à compter du 15 septembre. C’est Richard Yu en personne qui a confirmé cette décision lors de la conférence China Info 100, rapporte les agences de presse AP News et AFP. « Malheureusement, suite à la deuxième vague de sanctions américaines, nos fournisseurs n’ont accepté des commandes que jusqu’au 15 mai. La production se terminera le 15 septembre », a expliqué le PDG de Huawei, ajoutant que « cette année pourrait être la dernière génération de puces Kirin haut de gamme ».

Huawei logo

© Huawei

L’avenir des puces Kirin est menacé depuis plusieurs mois, suite à la décision du gouvernement américain d’interdire aux fournisseurs de vendre à Huawei des processeurs fabriqués avec des technologies américaines. Une sanction voulue par Washington qui concerne même les fournisseurs situés en dehors des États-Unis et qui vise notamment TSMC, le principal partenaire de HiSilicon. Plus largement, le fabricant chinois confirme que ses smartphones sont « à court de puces et de fournisseurs » et le Huawei Mate 40 devrait être son dernier modèle doté d’une puce Kirin.

Richard Yu a également profité de l’événement pour confirmer que les ventes de smartphones de cette année seront probablement inférieures à celles de 2019. Outre le contexte sanitaire, il précise que « les smartphones de Huawei ne sont pas fournis en puces, en conséquence le volume de livraison cette année est un peu inférieur à 240 millions d’unités [produites en 2019] ». « C’est une très grosse perte pour nous », affirme le patron de Huawei.

Qualcomm veut vendre ses puces à Huawei

En grande forme depuis quelques années, Huawei est devenue la marque de smartphones la plus vendue au monde au deuxième trimestre. Une performance réalisée malgré la pandémie de Covid-19 et un certain pessimisme lié à sa situation. Déjà privée des services de Google, la firme voit ses ventes s’effondrer en Occident et profite surtout de ses bons résultats sur le marché chinois. Soutenu par son pays d’origine, le géant de Shenzhen pourrait chercher du soutien du côté de Qualcomm. Le fabricant de puces de San Diego tente de convaincre le gouvernement américain de lui laisser vendre des puces à Huawei, annonce le Wall Street Journal. Cet accord ferait évidemment les affaires de Qualcomm qui voit l’occasion de proposer ses chipsets Snapdragon sur les prochains appareils de la marque chinoise.

La disparition des processeurs Kirin serait en revanche une mauvaise nouvelle pour le marché. Huawei est en effet l’un des rares constructeurs à proposer ses puces maison dans ses smartphones, basées sur les technologies ARM. Ces derniers mois, le secteur a déjà vu Samsung fermer sa division CPU et mettre fin au développement de ses cœurs custom.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.