LaboFnac

Huawei fait le point sur la situation avec Android et Google

Quelques heures seulement après avoir dévoilé HarmonyOS, Huawei a évoqué sa situation avec Android. Le géant chinois est toujours dans l'attente alors que Donald Trump assure ne pas être prêt à un accord commercial avec la Chine.

Après plusieurs mois d’attentes et de spéculations, Huawei a enfin officialisé HarmonyOS vendredi dernier. Ce système d’exploitation multi-plateformes a déjà pris place dans les téléviseurs Honor Vision, avant d’embarquer dans certains smartphones du géant chinois. Huawei pourrait en effet lancer un modèle sous son OS avant la fin de l’année, mais Android reste la priorité du numéro 2 mondial.

Huawei Mate 20 Pro

© LaboFnac

La firme de Shenzhen profite d’ailleurs du lancement d’HarmonyOS pour faire le point sur la situation avec Android. Huawei assure que « rien n’a changé » et que « rien ne va changer passé le 19 août ». Dans son communiqué, le groupe fait référence à la date à laquelle le sursis accordé par les États-Unis prendra fin. Passé cette date, les sanctions prises par les autorités américaines reprendront et Huawei sera de nouveau privé de sa licence Android.

« Tous les smartphones, tablettes et PC Huawei déjà vendus et ceux disponibles sur le marché continueront de recevoir les mises à jour de sécurité, les mises à jour Android et Microsoft. Tous les utilisateurs ayant déjà acheté ou étant sur le point d’acheter un smartphone Huawei vont continuer d’avoir accès à leur environnement applicatif comme ils l’ont toujours fait jusque-là. Tous les produits continueront d’être couverts par la garantie constructeur et bénéficieront du service de maintenance comme il se doit », ajoute Huawei.

Huawei, otage de la guerre commerciale

Le constructeur, qui vient de présenter sa surcouche EMUI 10 basée sur Android 10 Q, rappelle également que ses « produits les plus populaires du moment » vont recevoir « prochainement » la mise à jour Android Q. La gamme P30 fait notamment partie de la liste des appareils qui bénéficieront de cette mise à jour majeure. Derrière ce communiqué, Huawei cherche également a attiré l’attention sur sa situation alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine s’accentuent. Donald Trump a indiqué qu’il n’était pas prêt à conclure un accord commercial avec Pékin et que les États-Unis ne feraient pas pour l’instant d’affaires avec Huawei, rapporte Reuters.

« J’ai vraiment pris la décision que c’était plus simple de ne pas faire d’affaires avec Huawei », explique Donald Trump. Un changement de cap pour le président américain qui indiquait en début d’été être favorable à un assouplissement des restrictions contre le géant des télécommunications. Toutefois, il assure que la situation pourrait changer en cas d’accord.

De son côté, la marque chinoise indique qu’elle souhaitait « rappeler la réalité de la situation actuelle », et ce, « indépendamment de ce qu’il adviendra dans les prochains jours ». « Quoi qu’il arrive, nous allons continuer de collaborer étroitement avec notre réseau de partenaires pour toujours apporter les meilleures technologies à nos clients », ajoute la société. Pour rappel, Google avait mis en garde le président américain contre les risques de priver le numéro 2 du secteur d’Android. Trois mois après, Huawei reste otage de cette guerre commerciale.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.