LaboFnac

Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro : à quoi ressemblera leur système d’exploitation ?

Officialisés ce jour, les Mate 30 de Huawei ne sont pas entièrement assurés de sortir en France et en Europe. En cause, la question du logiciel qui l'anime, Android, et l'intégration des Google Mobile Services. Explications.

La conférence de présentation des Huawei Mate 30 et Mate 30 Pro vient tout juste de s’achever, répondant à la question des caractéristiques techniques. Type d’écran, modules photo, batterie, design : la marque s’est étendue sans réserve sur la question des éléments physiques de ses nouveaux mobiles. Mais celle du logiciel ne s’est vu attribuer que quelques instants, en fin d’événement, alors même que le prix des appareils était déjà annoncé et que la question cruciale de l’événement était la suivante : les nouveaux Mate sortiront-ils sous Android ?

Huawei Mate 30 series

© LaboFnac

La réponse est pour l’heure positive, mais confirme les bruits de couloirs entendus ces dernières semaines. Il se murmurait que, toujours sous le coup de l’embargo américain et en sursis pour quelques semaines encore, Huawei lancerait ses smartphones sans les services de Google (GMS). Ce qui va bel et bien être le cas. Car comme nous l’ont confirmé les équipes de Huawei, « EMUI 10 est basé sur Android 10 AOSP ». Comprenez que Huawei ne va pas proposer sur ses smartphones l’Android de Google, customisé par Mountain View et associé aux GMS (Google Mobile Services) et à ses applications maison, dont le Play Store, Gmail ou Maps. Le constructeur chinois s’appuyer sur une distribution du système d’exploitation basée sur sa version open source, AOSP (Android Open Source Project), ici en version 10. Les services mobiles inclus ne seront donc pas ceux de Google, mais ceux de Huawei – les HMS (Huawei Mobile Services). Pour Huawei comme pour Google, ces services mobiles ne sont pas à proprement parler des applications, mais plutôt des briques logicielles indispensables au bon fonctionnement des applis sur un smartphone. Lorsqu’une application demande à vous géolocaliser, par exemple, elle fait appel à l’une de ces briques.

Huawei

© Capture d’écran / LaboFnac

Huawei, qui se veut rassurant, évoque plus de 570 millions d’utilisateurs actifs mensuels pour son App Gallery, mais aussi 180 milliards de téléchargements d’applications par an, une disponibilité dans plus de 170 pays et un ensemble d’outils destinés aux développeurs. Surtout, Huawei l’assure : « Chaque utilisateur pourra installer les applications qu’il souhaite », ce qui inclut vraisemblablement les outils de Google. Néanmoins, il faut bien comprendre qu’installer le Play Store ne suffira pas s’il n’est pas possible de charger les fameux Google Mobile Services en parallèle.

Un possible retour des services Google

Pour l’heure, cette sortie sans les services de Google bouleverse le calendrier habituel de Huawei. Car si la marque mentionne le prix de lancement de ses smartphones, elle n’évoque pas de date de disponibilité exacte. Le fabricant nous assure que sans services Google, les smartphones sont assurés de sortir dans les semaines à venir en Chine. Ce qui n’est pas une surprise dans la mesure où Google et ses applications sont interdits en Chine depuis des années. Cela ne change donc rien dans ce cas de figure.

Des représentants de Huawei France nous ont apporté quelques précisions pour le marché français. Ainsi, nous avons appris qu’il est « envisagé de les lancer en fin d’année en Europe et en France ». « Nous sommes en train de réfléchir à la meilleure manière de les lancer chez nous », nous a-on également confié. Mais rien n’est encore certain, donc. Huawei s’est engagé en parallèle dans une course contre la montre pour convaincre le maximum de développeurs français d’adapter leurs applications. Ces dernières sont bien sûr déjà sous Android, et donc compatibles avec les Mate 30. Mais il faut tout de même les rendre compatibles avec les Huawei Mobile Services avant de les proposer sur l’App Gallery de la marque.

Rappelons pour finir que la situation est changeante. Selon les décisions américaines à venir, il se peut que les services Google fassent leur retour sur les Mate 30, simplifiant au passage leur commercialisation internationale.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.