LaboFnac

En cas de problème, Huawei travaille sur un OS mobile de secours

Huawei se prépare au pire et en cas d'embargo américain, le géant chinois aurait dans ses cartons un système d'exploitation alternatif à Android.

Les constructeurs chinois ne sont pas tous les bienvenus aux États-Unis, en particulier ZTE et Huawei. Le premier n’a plus le droit de se fournir auprès des entreprises américaines et pourrait perdre le droit d’utiliser la licence Android. Une perspective qui inquiète Huawei, numéro trois mondial sur le marché des smartphones.

Huawei P20

© LaboFnac

Le géant chinois ne semble pas disposé à aller au clash et a déjà fait savoir qu’il était prêt à se retirer du marché américain. Une position claire qui pourrait contrarier les ambitions de Huawei. Mais la firme s’inquiète surtout de la menace d’embargo américain. Malgré sa position sur le marché, une telle décision pourrait priver la marque d’Android. Le système d’exploitation mobile de Google équipe ses smartphones, dont le P20 qui a battu des records de vente pour son lancement européen.

Huawei se prépare « au pire scénario » depuis 2012

Pour éviter de se retrouver sans OS, Huawei préparerait son propre système d’exploitation selon le South China Morning Post (SCMP). La décision ne serait pas récente, puisque la firme chinoise travaillerait sur ce projet depuis 2012, une période qui coïncide avec les premières menaces émanant des États-Unis. Récemment, Washington a décidé d’enquêter sur d’éventuelles violations par Huawei des sanctions imposées à l’Iran.

Le projet d’un OS maison a été initié par Ren Zhengfei, fondateur de Huawei. Ce dernier le considère comme un investissement stratégique pour se préparer « au pire scénario ». La firme chinoise n’a jamais dévoilé son propre système, car « il n’est pas aussi bon qu’Android, et il n’a pas beaucoup d’applications tierces », rapportent les sources du quotidien SCMP. Zhao Ming, président de Honor, confiait que le fait de développer un OS maison est une « nécessité », mais qu’un lancement n’était pas à l’ordre du jour puisque « nous [Huawei] travaillons en étroite collaboration avec Google et continuerons à utiliser son système Android ». La firme a ajouté dans un communiqué qu’elle n’avait pas « l’intention de sortir son propre système d’exploitation dans un futur proche ».

Le fait de ne plus pouvoir exploiter Android serait un coup dur pour Huawei. Ce dernier est le système d’exploitation mobile le plus utilisé dans le monde et profite d’un très grand nombre d’applications grâce au Play Store. Reste à connaître la position de Google, qui serait lui aussi privé d’un partenaire de choix. Contrairement à ZTE, en difficulté sur le plan logiciel et matériel, Huawei a l’avantage de concevoir ses propres puces Kirin. Néanmoins, le « pire scénario » risquerait de l’empêcher d’atteindre son objectif : devenir numéro 1 mondial.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.