LaboFnac

Huawei se dit prêt à lancer son OS alternatif dès cette année

Huawei confirme qu'il pourrait lancer son propre OS dès cette année en Chine et début 2020 dans le reste du monde. Cependant, la marque chinoise continue de donner la priorité à Android et Windows.

Huawei entretient l’espoir d’une sortie de crise et d’un accord avec les autorités américaines. Le sursis accordé par Washington est un premier pas encourageant, mais la situation du constructeur reste délicate et l’oblige à travailler sur un plan B. Cela passe notamment par le développement d’un système d’exploitation alternatif. La firme n’est pas en retard, elle qui se prépare au « pire scénario » depuis 2012. Le site américain CNBC rapporte que l’OS maison de Huawei pourrait être déployé en Chine d’ici l’automne et dans le reste du monde au premier ou deuxième trimestre 2020.

Huawei P30 Lite

© Fahim Alloul / LaboFnac

Néanmoins, ce scénario ne se produirait que si Huawei était contraint d’abandonner Android et Windows. Les systèmes de Google et Microsoft demeurent en effet la priorité de l’entreprise chinoise qui a été blacklistée par le gouvernement américain. Cette décision a notamment conduit la firme de Mountain View à priver Huawei de sa licence Android.

Android et Windows restent la priorité de Huawei

« Aujourd’hui, nous [Huawei] sommes toujours attachés à Microsoft Windows et Google Android. Mais si nous ne pouvons pas l’utiliser, nous préparerons le plan B pour utiliser notre propre système d’exploitation », a expliqué Richard Yu, PDG du groupe chinois. Selon plusieurs rumeurs, cet OS alternatif porterait le nom de HongMeng OS et serait basé sur l’AOSP.

« Nous ne voulons pas faire cela, mais nous allons être obligés de le faire à cause du gouvernement américain. Je pense que ce genre de choses ne sera pas seulement une mauvaise nouvelle pour nous, mais aussi pour les firmes américaines, car nous soutenons les entreprises américaines. Nous serons donc obligés de [tout] faire nous-mêmes. Nous ne voulons pas faire ça, mais nous n’avons pas d’autre solution, pas d’autre choix », a ajouté Richard Yu.

Le patron de Huawei est également revenu sur l’interdiction d’accès au Play Store et confirme que son OS embarquera sa propre boutique d’applications. Il s’agit de l’AppGallery que l’on retrouve déjà sur les terminaux de la marque. La firme serait également en discussion avec Aptoide pour compenser l’absence du Play Store.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.