LaboFnac

Huawei songe à Aptoide et son AppGallery pour remplacer le Play Store

En pleine tourmente, Huawei cherche à sortir de la crise et se prépare à se passer des services Google, dont le Play Store. Pour remplacer le magasin d'applications du géant américain, Huawei pense à Aptoide et veut développer AppGallery, sa boutique d’applications.

Huawei s’est vu accorder un sursis de 90 jours avant que Google ne lui enlève sa licence Android. Un délai court qui doit permettre au géant chinois de négocier et se préparer à l’éventualité de mettre un plan B en place. Ce plan est à l’étude depuis de nombreuses années puisque les équipes de Huawei travailleraient un système d’exploitation alternatif à Android depuis 2012. Comme nous l’expliquions l’an dernier, le géant chinois est dans le collimateur des États-Unis depuis de nombreuses années et la firme a décidé de se préparer « au pire scénario ».

Huawei AppGallery

© Huawei

Ce scénario se produit aujourd’hui avec la perte de la licence Android et le placement, par l’administration Trump, de Huawei sur une liste noire. Une situation qui oblige la firme à chercher des alternatives. Huawei pourra toujours s’orienter vers l’Android Open Source Project (AOSP), mais n’aura plus accès aux services Google Play et aux autres applications Google. Alors que le projet de remplacer Android par un OS alternatif pourrait prendre plus de temps que prévu, le site XDA Developers rapporte que Huawei serait en pourparlers avec Aptoide. Ce magasin d’applications, qui compte plus de 200 millions d’utilisateurs et 900 millions d’applications, se présente comme une alternative au Google Play Store. Basé au Portugal, Aptoide n’est pas concerné par le décret signé par Donald Trump.

L’Europe, priorité de Huawei ?

La firme de Shenzhen souhaiterait également renforcer sa propre boutique d’applications, connue sous le nom AppGallery. Cette dernière est préinstallée sur les smartphones de la marque depuis un peu plus d’un an et propose déjà des applications populaires. Ambitieux, Huawei avait expliqué l’an dernier que 50 millions d’Européens utiliseraient sa boutique plutôt que celle de Google à la fin de l’année 2018. Selon Bloomberg, la firme a contacté des développeurs d’applications ainsi que des opérateurs de téléphonie mobile européens afin d’accélérer le développement de son store d’applications, en prévision d’une perte d’accès au PlayStore.

Ces informations confirment que l’entreprise s’est préparée à faire face à cette situation et doit soigner sa position en Europe. Prêt à abandonner le marché américain, Huawei mise sur le Vieux Continent depuis quelques années et sait que ses utilisateurs européens vont subir les décisions prises par Washington.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.