LaboFnac

Instagram masque les compteurs de likes et de vues dans sept pays

Instagram a décidé de masquer les compteurs de likes et de vues dans six nouveaux pays, portant le total à sept. La France est pour l'heure épargnée par ce test qui vise à mettre fin à la course aux "j'aime".

Instagram réfléchit depuis quelques mois à l’idée de supprimer la visibilité des likes. Adam Mosserie, le patron d’Instagram, expliquait en mai vouloir « créer un environnement moins pressant où les gens se sentent à l’aise pour s’exprimer, et se concentrent moins sur le compteur de likes ». L’objectif de la filiale de Facebook est d’encourager ses utilisateurs à poster sans se préoccuper d’un quelconque compteur (de likes ou de vues) afin de « réduire la pression » et mettre fin à la course aux « j’aime ». Cette dernière a en effet pris une dimension absurde ces derniers temps, comme nous l’expliquions début mai.

Instagram likes

© Creative commons

Le réseau social semble en avoir pris conscience et se prépare à une petite révolution. Après le Canada qui a vu disparaître les petits cœurs ces dernières semaines, Instagram a annoncé sur Twitter avoir commencé à masquer les « likes » sur sa plateforme dans six nouveaux pays (Australie, Brésil, Irlande, Italie, Japon et Nouvelle-Zélande). De nombreux utilisateurs ne pourront ainsi plus voir combien de « j’aime » a généré une photo ou le nombre de vues sous une vidéo. Toutefois, ils pourront toujours consulter le nombre de « likes » sur leurs propres posts, tandis que les commentaires resteront visibles de tous. Comme à son habitude, la plateforme ne précise pas combien de temps va durer cette « expérience » ou si elle sera étendue à de nouveaux pays dans les semaines qui viennent. Pour l’heure, la France n’est pas concernée par cette mesure qui vise à réduire le sentiment de compétition.

Instagram veut mettre fin à la « dictature du like »

« Nous faisons cette expérience parce que nous souhaitons que nos utilisateurs se concentrent sur les photos et les vidéos partagées, pas sur le nombre de « j’aime » qu’ils recueillent (…) Nous ne voulons pas qu’Instagram donne l’impression d’être dans une compétition », a expliqué un porte-parole de l’entreprise. Mia Garlick, une responsable de Facebook pour l’Australie et la Nouvelle-Zélande, ajoute vouloir faire d’Instagram « un lieu où les gens se sentent à l’aise pour s’exprimer ». Elle ajoute : « Nous espérons que ce test fera baisser la pression à propos du nombre de « j’aime » qu’un post va recevoir afin que vous puissiez vous consacrer au partage de ce que vous aimez ».

La course aux likes fait l’objet de vives critiques depuis quelques années, certains utilisateurs n’hésitant pas à acheter de faux likes ou faux followers pour faire gonfler leurs statistiques. Pour d’autres, ces données chiffrées – qui prennent la forme de cœurs – peuvent développer un sentiment de solitude et de malaise.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.