LaboFnac

iPhone : Apple veut assurer son approvisionnement en cobalt

Indispensable pour la fabrication des batteries, le cobalt pourrait connaître une importante période de pénurie. Une situation inconcevable pour Apple, bien décidé à sécuriser son approvisionnement. Il pourrait directement négocier avec les mineurs.

Apple a gagné plus que tous les autres fabricants réunis fin 2017 avec ses iPhone. Son produit phare se porte donc très bien, même si l’on constate une baisse du volume de ventes, la faute à un marché des smartphones qui montre des signes de fatigue. La firme de Cupertino aimerait bien conserver son statut de n°1 mondial des smartphones et pour cela, il va lui falloir du cobalt. Indispensable pour la fabrication des batteries lithium-ion, le spectre de la pénurie plane sur cette matière première. Selon Bloomberg, Apple prend très au sérieux cette menace et pourrait désormais négocier directement avec les mineurs, court-circuitant ainsi les intermédiaires chargés de cette mission.

Apple iPhone 7 Plus

Quelques grammes de cobalt pour un smartphone, plusieurs kilos pour une voiture électrique

Si les smartphones ont besoin d’une petite quantité de cobalt, on note que le prix de ce matériau flambe avec le boom des voitures électriques. Les analystes de Darton Commodities, spécialistes des échanges de cobalt, estiment que « les batteries électriques utilisées pour des produits électroniques grand public ont encore représenté 72% de la demande de cobalt pour des batteries ». Une forte demande qui a fait grimper le prix de la tonne de cobalt à 82 000 dollars mi-février sur le marché du London Metal Exchange (LME) note le site TV5Monde. C’est son plus haut niveau depuis que le LME a commencé à suivre ce métal en 2010. Les deux tiers des réserves sont situées en République démocratique du Congo, où le cobalt est en partie extrait par des enfants.

BMW, Volkswagen et Samsung veulent aussi signer des contrats

De son côté, Apple souhaite anticiper le risque de pénurie et négocierait avec des groupes miniers depuis plus d’un an. Le géant américain chercherait à signer des contrats pour plusieurs milliers de tonnes de cobalt pour une durée de cinq ans. Environ un quart de la production mondiale de cobalt est utilisée dans les smartphones, précise Bloomberg. Avec cette décision, la marque à la Pomme risque de se heurter à la concurrence des constructeurs automobiles. BMW, Volkswagen ou encore Samsung cherchent par exemple à s’assurer leur approvisionnement en cobalt à long terme.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.