LaboFnac

KaiOS : pour séduire les marchés émergents, il lève 22 millions de dollars auprès de Google

KaiOS annonce bénéficier d'un investissement notable de la part d'un grand nom du mobile. Google a ainsi déboursé 22 millions de dollars pour contribuer au développement de ce système d'exploitation apportant des applications web à des mobiles d'entrée de gamme.

Encore méconnu du grand public, KaiOS commence néanmoins à asseoir sa présence à l’international. Le système d’exploitation créé en 2017 est en effet intégré à un mobile qui a bénéficié d’un effet « buzz » indéniable lors du dernier MWC de Barcelone : le Nokia 8110. Le fameux « banana phone » du film Matrix, dont la sortie effective est prévue avant la mi-juillet, se décline aujourd’hui dans une mouture avec écran couleur et connexion 4G… et cet OS lui ouvrant les portes de quelques applications.

KaiOS

© KaiOS

KaiOS ne se contente pas d’animer le « feature phone 4G » de Nokia. On le trouve également dans un mobile d’Alcatel, un autre de l’Indien Jio ou encore un modèle de Doro. Il indique avoir « déjà livré plus de 30 millions de téléphones au Canada, aux États-Unis et en Inde grâce à des partenariats avec Sprint, AT&T, T-Mobile et Reliance Jio ». Et compte faire croître ce chiffre jusqu’à atteindre 100 millions d’appareils équipés d’ici la fin de l’année.

La société basée aux USA est parvenue à attirer l’attention de quelques grands noms, puisqu’il est possible de retrouver, préinstallées dans le 8110, des applications telles que Facebook et Twitter, mais aussi Google Maps, Search, YouTube et même Google Assistant. Aujourd’hui, Mountain View ne se contente plus de décliner ses applications phares au sein de l’OS : il y consacre un véritable budget. KaiOS Technologiques annonce ainsi avoir réalisé une levée de fonds de 22 millions de dollars auprès de Google « pour connecter le prochain milliard d’utilisateurs ». Celui-ci, d’après le CEO de l’entreprise, Sebastien Codeville, se situe « particulièrement dans les marchés émergents ».

Le « prochain milliard » en ligne de mire

Un but qui n’a rien de nouveau. Le « prochain milliard » reste une formule récurrente dans l’univers du mobile, puisque dès 2014, Google en faisait l’ambition d’Android One. En effet, si le programme vise aujourd’hui surtout à garantir le suivi des mises à jour, il permettait à l’époque aux fabricants partenaires d’exploiter des designs de référence – développés et optimisés pour Android chez Google – et de proposer ainsi des smartphones à bas prix pour mieux séduire les marchés émergents. Un but que Firefox OS, basé sur des applications web comme KaiOS (qui s’appuie d’ailleurs sur la même base open source), tentait aussi d’atteindre à la même époque. Aujourd’hui, Android Go, associé à des applications « light », a pris la relève d’Android One, et vise toujours ce prochain milliard grâce à des smartphones d’entrée de gamme que pourraient bien compléter, à terme, les feature phones sous KaiOS. Facebook n’y semble pas non plus indifférent, puisque la rumeur veut qu’une version de WhatsApp adaptée à KaiOS soit même en développement.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.