LaboFnac

La réalité virtuelle fait sa première victime dans le monde réel

À Moscou en Russie, un homme est tristement rentré dans l'histoire en devenant la toute première victime de la réalité virtuelle. S'il n'est pas mort à cause de cette technologie à proprement parler, elle se retrouve néanmoins impliquée dans l'affaire malgré elle. Explications.

VR Arles Festival

C’est confirmé : la réalité virtuelle peut bel et bien être fatale dans le monde réel. Et c’est un homme russe, vivant à Moscou, qui l’a découvert à ses dépens. Il faut dire qu’avec la récente multiplication des ventes d’appareils permettant de se plonger dans la virtualité, les probabilités d’un accident fatal lié à cette technologie ont logiquement augmenté en conséquence. De nos jours, il est en effet très simple de profiter de la réalité virtuelle sur un mobile, une console ou un ordinateur, à des prix qui débutent à quelques dizaines d’euros à peine pour certains casques VR pour smartphones. Mais encore faut-il le faire de manière responsable.

Pour en revenir à l’affaire qui nous intéresse ici, c’est le 22 décembre dernier que l’agence de presse russe TASS a rapporté la triste nouvelle, ensuite relayée par Réalité-virtuelle.com. La police moscovite a retrouvé ce jour-là le corps sans vie d’un homme de 44 ans, dans son appartement. La particularité de ce cas vient du fait que l’homme en question portait un casque de réalité virtuelle sur la tête. Le modèle dudit casque n’a pas été précisé.

Pour la police moscovite, les causes du décès ne font aucun doute. D’après elle, l’homme était debout et utilisait son système de réalité virtuelle quand il a trébuché sur quelque chose. Malheureusement pour lui, il s’est fatalement blessé en retombant sur une table en verre qu’il a fracassée au passage. Il serait mort peu de temps après d’une hémorragie. On imagine qu’une artère a été sectionnée par les morceaux de verre de la table. La police moscovite indique néanmoins qu’une enquête a été ouverte, pour élucider les derniers détails de l’affaire.

Dans tous les cas, et sauf improbable retournement de situation, il s’agit du premier décès dans lequel se retrouve mêlée la réalité virtuelle. Sachant que les casques utilisables avec un PC (HTC Vive, Oculus Rift, casques Windows Mixed Reality) ou une console (PS VR) doivent tous être reliés avec des fils à un ordinateur, nous vous conseillons de redoubler de prudence, et surtout de bien appliquer les consignes lors de leur utilisation. Car il est en effet tout à fait possible que la victime du jour se soit emmêlé les pieds dans les fils du casque avant de chuter. Évidemment, la faute n’est pas à mettre sur le dos de la technologie en elle-même ou des fabricants. Les conditions d’utilisation sont bien rappelées avant chaque séance. Et elles stipulent clairement qu’il faut dégager une zone de plusieurs mètres carrés, sans aucun obstacle. On voit bien aujourd’hui que ces recommandations n’ont rien de superflu. À terme, cela ne devrait plus poser de problème avec l’arrivée de solutions sans fil comme TPCast. Mais en attendant qu’elles se généralisent, la prudence et le respect des consignes d’utilisation restent de mise.

Sofian Nouira

Sofian Nouira

Rédacteur en chef


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.