LaboFnac

Les militaires américains sont priés de ne plus utiliser des smartphones Huawei et ZTE

Le Pentagone a décidé d'interdire la vente de smartphones Huawei et ZTE dans les bases militaires. Les deux fabricants chinois sont dans le viseur des autorités américaines.

Nouvel épisode de tensions entre les autorités américaines et les constructeurs chinois. Le Pentagone interdit désormais la vente de smartphones Huawei et ZTE sur les bases militaires américaines. Une information confirmée par le ministère américain de la Défense qui déclare que l’utilisation de ces appareils pourrait constituer un risque pour la sécurité. « Les appareils Huawei et ZTE peuvent présenter un risque inacceptable pour le personnel, les renseignements et la mission du département », explique un porte-parole du Pentagone au The Wall Street Journal.

ZTE USA

© Capture d’écran / zteusa.com

Le site The Verge explique que les militaires américains peuvent toujours acheter des smartphones Huawei et ZTE pour leur usage personnel dans d’autres magasins, car il n’y a pas d’interdiction totale. Toutefois, la situation pourrait changer puisque le gouvernement américain envisage de nouvelles restrictions sur les entreprises de télécommunications chinoises, rapporte Reuters.

Huawei réfute les accusations

Suite à cette décision, Huawei a tenu à répondre à ces accusations : « Les produits de Huawei sont vendus dans 170 pays à travers le monde et répondent aux normes les plus élevées en matière de sécurité, de confidentialité et d’ingénierie dans tous les pays où nous opérons, y compris aux États-Unis ». Le géant chinois ajoute qu’« aucun gouvernement ne nous a jamais demandé de compromettre la sécurité ou l’intégrité de nos réseaux ou de nos appareils ». Le gouvernement américain soupçonne ces deux fabricants de menacer la sécurité du pays depuis plusieurs années, mais la situation s’est envenimée ces derniers mois. Des élus du Congrès et l’administration Trump font pression sur les entreprises américaines pour qu’elles n’achètent pas de produits de Huawei ou de ZTE. Ils affirment que les smartphones pourraient potentiellement être utilisés à des fins d’espionnage. Des pressions qui ont conduit l’opérateur télécoms AT&T à renoncer en janvier à commercialiser les smartphones de Huawei aux Etats-Unis.

Plus récemment, ZTE s’est vu interdire d’importer du matériel américain pendant 7 ans et pourrait perdre sa licence Android. De son côté, Huawei travaille sur un OS mobile de secours « en cas de problème ». Une enquête est également en cours afin de déterminer si le numéro trois mondial a violé les sanctions économiques américaines imposées à l’Iran.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.