LaboFnac

La Liga condamnée pour avoir espionné les smartphones des supporters

La Liga, la ligue espagnole de football, a été condamnée par l'AEPD à payer une amende de 250 000 euros. La CNIL espagnole lui reproche d'avoir utilisé son application pour détecter les retransmissions illégales des matchs.

La Liga, a été condamnée à une amende de 250 0000 euros pour avoir utilisé de manière inappropriée son application, rapporte Engadget. Afin de détecter les retransmissions illégales des matchs, la ligue espagnole de football n’hésite pas à activer le micro et le GPS via son application officielle. Lors de la mise en place de cette pratique il y a un an, la Liga s’était défendue d’espionner les utilisateurs. L’agence espagnole de protection des données (AEPD) lui reproche aujourd’hui d’avoir enfreint plusieurs lois européennes sur la transparence et la confidentialité des données. L’équivalent de la CNIL en France fait notamment référence à l’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018, un dispositif qui vise à renforcer les droits des citoyens européens. Pour l’AEPD, la Liga n’a pas suffisamment informé de cette surveillance les quatre millions d’utilisateurs que compte l’application.

Ballon Football

© Creative Commons

Or, si le RGPD n’a pas modifié substantiellement la notion de consentement, il a clarifié sa définition et l’a renforcée, en l’assortissant de certains droits et garanties, comme le rappel la CNIL sur son site. En plus d’une amende de 250 000 euros, l’agence espagnole de protection des données exige la suppression de l’application des boutiques d’application avant le 30 juin. Toutefois, le championnat qui compte dans ses rangs des clubs comme le Real Madrid et le FC Barcelone, ne compte pas en rester là et souhaite faire appel de la décision.

Application la Liga

L’application La Liga sur le magasin Google Play © Capture d’écran (Google)

La Liga va faire appel de la décision

Dans une déclaration au quotidien El País, la Liga conteste cette sanction et rejette les sanctions. Elle assure que le consentement de l’utilisateur pour accéder au microphone est demandé à deux reprises par l’application et qu’elle ne stocke pas de données audio (telles que les voix humaines), mais uniquement une « empreinte audio ». Pour la ligue de football espagnol, l’AEPD n’a tout simplement pas bien compris la technologie utilisée et si elle a décidé de faire appel, elle prévoit de supprimer la fonction microphone de son application d’ici la fin du mois. Cette mesure devrait lui permettre de s’éviter encore un peu plus les foudres de la CNIL espagnole.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.