LaboFnac

Light : la start-up derrière l’appareil photo du Nokia 9 PureView abandonne les smartphones

La technologie de Light n'équipera plus de smartphones. Après avoir tenté de révolutionner la photographie, et pas uniquement sur mobile d'ailleurs, en combinant jusqu'à 16 capteurs, la start-up mise aujourd'hui sur les véhicules autonomes.

Elle ambitionnait de révolutionner la photographie, mais la start-up Light a vraisemblablement dû se résoudre à poursuive un autre objectif. Tout semblait pourtant bien parti. En 2015, Light lance le L16, un appareil compact, mais muni de 16 capteurs dont il promet que la combinaison permet d’égaler la qualité d’image d’un reflex. Malgré quelques réserves, les premiers retours sont alors assez positifs dans l’ensemble. Si bien que la firme parvient rapidement à intéresser les fabricants de smartphones et équipe même, en 2019, le nouveau flagship de HMD : le Nokia 9 PureView. Des partenariats avec Sony puis avec Xiaomi sont annoncés dans la foulée, mais nous voilà près d’un an et demi plus tard et… c’est toujours le silence radio. Et pour cause. Light s’est finalement retiré de l’univers du mobile.

Nokia 9 PureView

Arrière du Nokia 9 PureView © LaboFnac

Une technologie trop à contre-courant ?

L’information a récemment été confirmée à nos confrères d’Android Authority, sans plus de détails toutefois. Il semble donc que les projets de Sony et Xiaomi aient été avortés, et que la technologie de Light ne reviendra pas non plus sur les futurs smartphones de HMD. Il faut dire que le Nokia 9 PureView n’avait pas réellement convaincu avec sa combinaison de cinq capteurs au dos. Outre une qualité d’image trop inégale, comme en atteste d’ailleurs notre test, le smartphone souffrait également d’importantes lenteurs au moment de fusionner et traiter les clichés. Des problèmes qu’il aurait sans doute été possible de corriger avec le temps, mais le véritable problème de Light est sans doute beaucoup plus général.

La start-up va à contre-courant de la tendance du marché, qui vise certes à multiplier les capteurs, mais aussi les possibilités de prise de vue quand sa technologie n’offre ni zoom ni ultra grand-angle. Le tout, avec un encombrement similaire, si ce n’est plus grand, que celui des autres solutions disponibles. Avec une première intégration peu convaincante en prime, il n’est donc pas réellement étonnant que Light n’ait pas réussi à s’imposer dans les smartphones, mais la start-up a su rebondir. Elle explique aujourd’hui, sur son site officiel, vouloir utiliser sa technologie pour accélérer l’essor des voitures autonomes en leur offrant la « capacité à voir comme des humains ».

Reste désormais à espérer que HMD a su lui aussi rebondir, et prépare un smartphone PureView qui complétera la lignée initiée sous l’ère Symbian… en 2012.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.