LaboFnac

L’Historique des positions a beau être désactivé, Google sait toujours où vous êtes allé

Pour empêcher Google de suivre vos déplacements, il ne suffit pas de désactiver l'Historique des positions sur les smartphones, comme le démontre une enquête de l'Associated Press. Une manipulation supplémentaire, et pas vraiment évidente, est nécessaire.

Entre les failles à répétition découvertes dans les systèmes d’exploitation, qui peuvent éventuellement mener à la récupération des données privées des utilisateurs et des scandales tels que la récente affaire Cambridge Analytica touchant Facebook, les utilisateurs mobiles craignent pour beaucoup l’usage de leurs informations personnelles. Une étude menée en début d’année signalait ainsi que 75 % des Français étaient « inquiets quant à la sécurité de leurs données personnelles ». L’analyse publiée outre-Atlantique par l’Associated Press (AP), qu’elle a fait valider auprès de l’Université de Princeton, n’est pas vraiment faite pour les rassurer.

Localisation

© CC

L’agence américaine signale en effet que choisir l’option système « Désactiver l’historique des positions » ne suffit pas en soi à rendre l’utilisateur intraçable aux yeux du géant américain. En réalité, ajoute-t-elle, l’option empêche uniquement Google d’organiser les informations de localisation de l’utilisateur au sein d’une Timeline, mais pas de les collecter. L’AP est d’ailleurs parvenue à reconstituer les déplacements du chercheur de Princeton Gunes Acar pendant plusieurs jours, alors même que son historique était désactivé.

Comme l’a d’ailleurs confirmé Google auprès de l’agence américaine, l’historique de localisation n’est pas la seule source d’informations de Google. « Il y a plusieurs manières différentes pour Google d’utiliser la localisation pour améliorer l’expérience des gens, ce qui inclut l’Historique des positions, l’Activité sur le Web et des applications et les Services de Localisation sur les appareils », indique le géant du Web. Sauf à désactiver le GPS et l’intégralité des réseaux du téléphone, ce qui empêchera les applications de cartographie ou de météo de fonctionner correctement, il faut passer par un chemin bien peu intuitif.

Deux options plutôt qu’une

Pour indiquer aux services Google de ne pas stocker vos déplacements, il vous faut donc vous rendre sur le site myactivity.google.com. Dans l’onglet de paramètres, choisissez « Commandes relatives à l’activité », puis décochez « Web & App Activity ».  Un message d’avertissement s’affichera alors : « Mettre en pause Activité sur le Web et des applications pourra limiter ou désactiver des expériences plus personnalisées sur les services Google. Par exemple, vous pourrez ne plus voir de résultats de recherches plus pertinents ou des recommandations sur des lieux qui vous intéressent ».  Notez que vous pouvez réaliser une manipulation similaire sur des applications spécifiques depuis votre mobile. Sur Google Maps, rendez-vous dans les Paramètres de l’application, puis dans « Contenu Personnel ».

Localisation Google Maps

© Capture d’écran Maps / LaboFnac

Cette nouvelle enquête résonne avec celle de Quartz, publiée en fin d’année dernière. Ses révélations étaient toutefois légèrement différentes. Elles notaient que même en cas de désactivation des services de localisation GPS sur les mobiles, Google continuait de collecter des données relatives à l’emplacement de l’utilisateur en s’appuyant sur les antennes des réseaux mobiles. Mountain View avait alors assuré mettre un terme à cette pratique destinée selon l’entreprise à « améliorer la vitesse et la performance de l’échange de messages ».

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.