LaboFnac

macOS Big Sur : Apple enrichit l’OS des Mac et prépare le terrain pour les modèles sous ARM

Apple a notamment présenté la prochaine version de macOS lors de la keynote d'ouverture de la WWDC 2020. Baptisée Big Sur, elle introduira le support des processeurs ARM que la firme souhaite intégrer à ses Mac dès la fin d'année, en plus d'apporter diverses améliorations tant au niveau graphique que fonctionnel.

Apple avait promis un programme riche pour sa première WWDC en ligne, et nous n’avons certainement pas été déçus. L’habituelle keynote d’ouverture s’est tenue hier et la firme y a comme toujours présenté les prochaines versions de ses différents systèmes d’exploitation, à commencer par iOS 14 pour les iPhone. C’est toutefois macOS qui introduira probablement la nouveauté la plus importante au sein de l’écosystème d’Apple cette année puisque Big Sur, la prochaine version, doit préparer le terrain pour l’arrivée des Mac sous architecture ARM.

macOS Big Sur

© Apple

D’Intel à ARM, la transition commence avec macOS Big Sur

Le bruit courait depuis plusieurs mois déjà, mais c’est donc désormais certain. Apple entend bien se défaire d’Intel, fournisseur historique des processeurs qui équipent les Mac de la firme. Ils seront remplacés par des processeurs maison, comme on en trouve déjà dans les iPhone et iPad. C’est d’ailleurs la même architecture qui sera utilisée, Apple souhaitant évidemment capitaliser sur l’expertise acquise avec ses processeurs mobiles.

Ceux-ci comptent aujourd’hui parmi les plus performants du marché, et nos tests le confirment d’ailleurs à chaque nouvelle génération d’iPhone. Qu’ils s’appuient sur des processeurs Qualcomm, Samsung ou encore Huawei, leurs concurrents peinent à rivaliser en termes de performances. Reste désormais à voir si Apple parviendra aussi à rivaliser avec Intel, mais un autre défi l’attend : adapter macOS pour ces nouveaux processeurs, et convaincre les développeurs de faire de même pour leurs applications.

Apple s’est lui donné deux ans pour mener cette transition, qui débutera donc avec macOS Big Sur. La nouvelle version du système a ainsi été développée pour tourner aussi bien sur les processeurs d’Intel que sur ceux d’Apple, les premiers Mac équipés étant attendus dès cette fin d’année, et un premier kit de développement dédié est disponible dès à présent en parallèle de la bêta.

macOS Big Sur

© Apple

Il est tout de même à noter qu’Apple s’engage à maintenir à jour les Mac équipés de puces Intel dans les années à venir, tandis que les nouvelles applications devraient également être compatibles avec les deux architectures, en plus de pouvoir être facilement portées sur iOS. D’où leur nom d’applications universelles. L’inverse est évidemment vrai aussi, ce qui pourrait d’ailleurs sauver macOS si certains développeurs tardent à suivre, l’App Store étant bien fourni.

Une interface revue et uniformisée

S’il souhaite donc des applications communes à iOS et macOS – une éventualité d’ailleurs évoquée dès 2017 -, Apple continue aussi de rapprocher les deux systèmes sur les plans graphique et fonctionnel. Big Sur reprendra ainsi quelques-unes des nouveautés annoncées pour iOS 14, comme les widgets, à retrouver sur Mac dans le centre de notifications, tandis qu’un nouveau centre de contrôle sera ajouté et accessible depuis la barre de menu.

macOS Big Sur

© Apple

Apple entend également uniformiser les icônes d’application au sein de son écosystème, et macOS Big Sur introduira en outre une nouvelle palette de couleurs en plus de revoir la forme des fenêtres. Un nouveau système devant faire disparaître commandes et boutons lorsqu’ils ne sont pas utilisés est également au programme de cette mise à jour, qu’Apple n’hésite d’ailleurs pas à présenter comme la plus grande évolution de macOS en matière de design.

Du nouveau pour Maps, Safari, Messages et le Mac App Store

La firme ne s’est toutefois pas arrêtée là, et revisite également quelques-unes de ses applications. Maps s’enrichira d’itinéraires pour les cyclistes et possesseurs de véhicules électriques comme sur iOS et Safari devrait être plus rapide, en plus de gagner quelques fonctionnalités pratiques : aperçu des pages au passage du curseur sur les onglets ouverts, traduction depuis et vers 7 langues, fond d’écran personnalisable pour la page d’accueil, rapports de sécurité…

macOS Big Sur

© Apple

L’application Messages connaîtra elle aussi quelques changements à l’arrivée de macOS Big Sur, qui introduira notamment la possibilité d’épingler des conversations pour y revenir plus facilement. La fonction de recherche sera également améliorée avec une nouvelle organisation des résultats, et les Memojis arrivent enfin dans Messages pour Mac, avec de nouveaux outils en prime pour faciliter l’ajout d’images, GIF et vidéos aux conversations.

macOS Big Sur

© Apple

Pour finir, Messages accueillera aussi de nouvelles options pour les conversations de groupe et Apple prévoit d’enrichir le Mac App Store d’un outil permettant de contrôler les données que collectent les applications et l’usage qu’elles en font.

Déploiement à l’automne

L’ensemble de ces nouveautés sera donc disponible avec macOS Big Sur, qui devrait, comme les versions précédentes, être déployé à l’automne. Une bêta publique sera néanmoins mise à disposition le mois prochain pour les utilisateurs les plus aventureux. Comme indiqué plus tôt, les développeurs peuvent en télécharger une dès à présent.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.