LaboFnac

Magikarp Jump : le Pokémon Magicarpe est la star de son propre jeu mobile

Une fois n'est pas coutume, The Pokémon Company ne met pas Pikatchu, Bulbizarre ou Salamèche au centre de son dernier titre, mais un petit monstre nettement moins puissant. Magicarpe s'offre ainsi son propre jeu mobile.

Depuis le lancement de Pokémon Go par Niantic, développeur d’Ingress dont le concept a été adapté avec succès en partenariat avec The Pokémon Company, la franchise aux vingt printemps a le vent en poupe. La firme ne compte pourtant en nom propre que deux titres sur mobiles : un match-3 Pokémon Shuffle Mobile et Magikarp Jump (ou Magicarpe tout court en français), qui vient tout juste de faire ses débuts sur les plateformes de téléchargement (Android et iOS).

Magicarpe

Peu comparable à Pokémon Go, Magicarpe ne fait intervenir qu’un seul monstre de poche, qui donne son nom au jeu. Le style graphique, très cartoon, est simplissime, de même que le gameplay. L’objectif : nourrir un Magicarpe, l’entraîner, et lui faire affronter d’autres Magicarpe issus de huit ligues. Il devra les battre en une seule épreuve, celle du saut en hauteur, seule vraie compétence de ce poisson. D’ailleurs, le maire de la ville dans laquelle le joueur se trouve n’hésite pas à qualifier Magikarp de « Pokémon le moins utile ». Très second degré, donc, Magikarp Jump se montre assez bavard, puisque de toutes les étapes (alimentation, entraînement, saut), le joueur ne peut réellement agir qu’à une étape : il attrape les baies qui apparaissent dans le bassin de son poisson pour l’aider à grossir. Quelques petites surprises – des apparitions d’autres Pokémon qui distribueront nourriture et autres améliorations – sont de la partie, et, une fois les huit ligues battues, il sera temps de pêcher d’autres Magicarpe un peu plus forts, qu’il faudra là encore faire évoluer.

Gratuit et sans connexion Internet nécessaire, Magicarpe s’appuie sur des mécanismes classiques de free-to-play. Entre deux combats avec une ligue, il faut patienter (ou payer), de même que pour faire évoluer plus vite le Pokémon, une boutique bien remplie incite les plus pressés à passer à la caisse. Si l’on peut douter de l’intérêt du titre sur le long terme, il faut croire que The Pokémon Company a frappé juste : les internautes ayant téléchargé le jeu saluent largement le titre, qu’ils jugent particulièrement addictif. Pourquoi pas.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.