LaboFnac

Mark Zuckerberg veut « réparer » Facebook en 2018

Comme chaque année, Mark Zuckerberg se lance un défi personnel et celui de 2018 est de taille : réparer Facebook. Le premier réseau social au monde est fortement critiqué depuis de nombreux mois et son fondateur entend régler ces "problèmes importants".

Chaque nouvelle année est synonyme de bonnes résolutions et pour Mark Zuckerberg, c’est l’occasion de se fixer un nouveau défi. Une tradition pour le fondateur et CEO de Facebook qui avait par exemple décidé de porter une cravate tous les jours en 2009 ou d’apprendre le mandarin en 2010.

Des objectifs personnels qui font parfois sourire, mais en cette année 2018, Mark Zuckerberg veut se concentrer sur le réseau social qu’il a créé en 2004 avec des camarades étudiants de l’université Harvard.

Mark Zuckerberg veut réparer Facebook

Dans un message publié sur sa page Facebook, il explique que son défi personnel pour 2018 sera de réparer Facebook en se concentrant sur les problèmes auxquels est confronté le réseau social depuis plusieurs mois.

Un défi de taille pour l’un des plus jeunes milliardaires du monde, mais il y a selon lui urgence. « Le monde semble anxieux et divisé, et Facebook a beaucoup de travail à faire – qu’il s’agisse de protéger notre communauté contre les abus et la haine, de se défendre contre les interférences des États nations ou de s’assurer que le temps passé sur Facebook soit bien dépensé. Mon défi personnel pour 2018 est de me concentrer sur la résolution de ces problèmes importants », explique Mark Zuckerberg.

Facebook

Si le réseau social se porte bien – Facebook a dépassé le cap des 2 milliards d’utilisateurs en 2017 -, il fait face à de nombreuses critiques depuis de longs mois. Des critiques qui viennent parfois de l’intérieur, c’était notamment le cas de Chamath Palihapitiya, ancien vice-président en charge de la croissance de l’audience du réseau social. Il n’avait pas hésité à déclarer que Facebook était en train de détruire la société.

« Nous faisons actuellement trop d’erreurs »

La question des « fake news » est également devenue un enjeu majeur pour le réseau social. Ce dernier a notamment été fortement critiqué après l’élection américaine et a tenté de réagir, notamment en France, en s’alliant avec huit médias français pour lutter contre la désinformation.

Une première étape, mais Facebook reconnaît faire « actuellement trop d’erreurs » en ce qui concerne le respect de ses règles d’utilisation et sa capacité à empêcher les mauvais usages de ses outils.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.