LaboFnac

États-Unis : un meurtre élucidé grâce à des données Facebook et Fitbit

Aux États-Unis, une sombre affaire de meurtre a été élucidée, notamment grâce aux données récoltées sur un bracelet connecté Fitbit.

De nos jours, le crime parfait semble être encore plus complexe – et c’est tant mieux évidemment – que lorsque la technologie n’était pas aussi développée. Un fait divers américain nous le confirme aujourd’hui, et c’est un bracelet connecté Fitbit qui a permis d’élucider l’affaire.

Fitbit Alta HR

Dans le Connecticut, un matin de décembre 2015, Richard Dabate est parti travailler aux alentours de 8h30, et est repassé chez lui une heure et demie plus tard. C’est là qu’il a trouvé « un homme d’environ 1m88, masqué, baraqué, et doté d’une voix façon Vin Diesel » dans son salon. D’après son récit, l’intrus l’a torturé, a tiré sur Connie Dabate, la femme de Richard, avec l’arme de son mari, et s’est ensuite enfui lorsque Richard a réussi à se défaire de ses liens et à appeler la police.

Sauf que l’enquête des policiers n’a pas débouché sur les mêmes conclusions. D’abord, le système de sécurité du foyer n’a pas détecté de traces d’intrusion, ni de lutte, et l’alarme ne s’est déclenchée qu’une heure après les faits présumés. Autre incohérence : trente minutes après son meurtre par l’intrus, Connie a publié deux vidéos sur Facebook et envoyé un message à un ami sur le réseau social. On a vu moins actif.

Enfin, Connie portait un bracelet connecté Fitbit au moment des faits. Et étrangement, ce bracelet a enregistré une activité de 1217 pas une heure environ après son meurtre présumé. Il aura fallu un an aux enquêteurs pour faire le jour sur cette affaire et avoir assez d’éléments pour arrêter Richard Dabate pour le meurtre de sa femme.

 

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.