LaboFnac

Microsoft atteint les 1 000 milliards de dollars en Bourse grâce au cloud

Microsoft est devenu cette semaine la troisième entreprise privée au monde à franchir la barre des 1 000 milliards de dollars de valorisation boursière. Les deux autres membres de ce club très fermé sont Apple et Amazon.

Le jeudi 25 avril 2019 restera comme une date importante dans la riche histoire de Microsoft. La firme fondée en 1975 par Bill Gates et le regretté Paul Allen a franchi la barre des 1 000 milliards de dollars de valeur boursière. Un exploit de courte durée qui s’est déroulé à l’ouverture Wall Street jeudi. À la faveur de résultats trimestriels supérieurs aux attentes du marché au premier trimestre 2019 (troisième trimestre fiscal pour la société), le titre Microsoft valait 130,59 dollars grâce à un bond de près de 5 %, valorisant l’entreprise à 1 000,7 milliards de dollars, note l’AFP.

campus Microsoft

© Microsoft

Une performance rare puisque Microsoft est seulement la troisième entreprise privée au monde à franchir ce cap symbolique. Ce club très fermé est d’ailleurs uniquement composé de géants de la tech, les deux autres étant Apple et Amazon. La firme de Cupertino était la première à franchir la barre des 1 000 milliards de dollars de capitalisation et avait atteint ce seuil plusieurs fois, Amazon avait de son côté franchi cette barre à la rentrée 2018. Depuis, ces deux membres des GAFAM (comme Microsoft) sont légèrement redescendus de leur nuage et Microsoft était d’ailleurs la première capitalisation dans le monde ce jeudi, devant son éternel rival Apple (976 milliards de dollars) et le géant du e-commerce (943 milliards de dollars).

La tête dans les nuages, Microsoft est de retour au sommet

Le retour en grâce de Microsoft est tout sauf une surprise et la firme de Redmond le doit en grande partie à la stratégie mise en place par Satya Nadella. Successeur de Steve Ballmer, figure de l’entreprise et personnage décrié, le troisième PDG de Microsoft a très vite imprimé sa marque et remis ce géant de l’informatique sur de bons rails. La firme à l’origine de Windows avait perdu du terrain ces dernières années, au point de ne pas être associée au terme GAFA (pour Google, Apple, Facebook et Amazon, les quatre entreprises les plus puissantes de l’Internet). Sous l’impulsion de Satya Nadella, Microsoft a pris le virage du cloud et récolte aujourd’hui les fruits de cette transformation en profondeur. « Le chiffre d’affaires pour les neuf premiers mois de l’exercice fiscal a augmenté de 26,5 % entre 2014 et 2019, à 92 milliards de dollars cette année. Quant au bénéfice, il a bondi de 49,2 %, à 26 milliards », explique Les Echos.

Les résultats de Microsoft sont portés par les services aux entreprises, en particulier son offre de stockage dématérialisée. Au troisième trimestre, clos fin mars, le géant américain a enregistré un bénéfice net de 8,8 milliards de dollars, en progression de 19 % par rapport à l’année précédente. La tête dans les nuages et les pieds sur terre, Microsoft a retrouvé sa superbe d’antan.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.