LaboFnac

Microsoft : une très bonne fin d’année 2019, sauf pour la Xbox

Microsoft a publié ses résultats pour le dernier trimestre de l’année 2019. De quoi entamer l’année sereinement, sauf pour les équipes Xbox qui devront redresser la barre cette année.

Fin d’année morose pour Xbox. Comme à chaque nouveau trimestre qui débute, l’heure est à l’analyse de l’activité sur le précédent. Et après Apple, c’est au tour de Microsoft de présenter son bilan pour le dernier trimestre 2019 et second trimestre de son exercice fiscal 2020. La firme de Redmond a vu ses revenus progresser dans l’ensemble et enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 14 % sur un an pour atteindre 36,906 milliards de dollars (33,5 milliards d’euros), mais le jeu reste son talon d’Achille.

Xbox One S All Digital

© Microsoft

Peu de Xbox One sous les sapins

La Xbox One, malgré de belles promotions pour le Black Friday et les fêtes de fin d’année, n’a pas su convaincre sur les étals. En résulte une baisse de 21 % du CA pour l’activité gaming de Microsoft par rapport à la même période l’an dernier. Un échec qui pourrait s’expliquer par l’arrivée d’une nouvelle génération de consoles prévue en fin d’année, mais le manque d’exclusivités au catalogue de la Xbox ne l’aide certainement pas non plus à faire face à la PS4.

Il est en outre à noter que les revenus générés par les contenus et services étaient aussi sur le déclin (- 11 %) malgré des souscriptions Xbox Live et Game Pass plus nombreuses, ce que Microsoft explique par une hausse exceptionnelle liée à un jeu tiers il y a un an (probablement Fortnite).

Le cloud en forte hausse avec Azure

Heureusement, Microsoft peut donc compter sur ses autres activités pour compenser, à commencer par ses produits et services cloud dont le CA a augmenté de 30 % sur un an grâce à Azure (+ 62%). Et cela ne devrait pas s’arrêter de sitôt, Azure devant profiter de l’envol des services de jeu en streaming, notamment avec le soutien de Sony. Les outils professionnels de Microsoft se portent bien également, à commencer par LinkedIn qu’il s’est offert en 2016 et qui, en un an, a vu son chiffre d’affaires progresser de 24 %.

La fin d’année a également été bonne pour Office (+19 % pour l’offre grand public, +16 % pour l’offre professionnelle), comme pour la division Windows (+18%) alors que la gamme Surface a généré 6 % de plus que sur la fin d’année 2018.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.