LaboFnac

Microsoft va lancer son antivirus Defender sur Android et iOS

Microsoft poursuit son offensive sur mobile. La firme de Redmond va prochainement décliner son antivirus Defender sur Android et iOS. Il est destiné à prévenir les attaques de phishing et les logiciels malveillants.

Microsoft a reconnu avoir raté le virage du mobile, ou plus particulièrement celui du tout tactile. À l’image de BlackBerry, le géant de Redmond n’est pas parvenu à s’ériger en tant que troisième force face à Apple et Google. Sous l’impulsion de son PDG, Satya Nadella, Microsoft a toutefois réussi à se faire une place sur les smartphones sous iOS et Android, en déclinant ses applications et services en versions mobiles. Pour cela, la société américaine n’a pas hésité à racheter le célèbre Minecraft en 2014 ou le très apprécié clavier virtuel SwiftKey.

Microsoft Defender

L’antivirus Windows Defender sur PC © Microsoft

Microsoft peut également compter sur le succès d’Office sur mobile, qui a récemment eu droit à une nouvelle version combinant les principaux outils de la suite bureautique au sein d’une seule application. À l’avenir, la firme veut renforcer la sécurité et lutter contre les malwares qui s’invitent sur les plateformes mobiles. Microsoft a en effet l’intention de décliner Microsoft Defender ATP – pour Advanced Threat Protection – sur Android et iOS. Une sortie dans le courant de l’année est évoquée et la société derrière Windows prévoit de présenter une version expérimentale lors de la conférence RSA. Cette dernière se tiendra du 24 au 28 février à San Francisco et permettra d’en savoir plus sur les fonctionnalités de l’antivirus.

Cette déclinaison mobile devrait être différente des versions Windows et Mac, note le site The Verge. Cela devrait surtout se vérifier sur iOS en raison des restrictions appliquées par Apple sur ses iPhone et iPad. L’outil pourrait se contenter de proposer une protection contre le phishing. Sur Android, la firme devrait avoir plus de liberté et se positionner sur le marché en pleine croissance de la sécurité mobile.

Linux, Android et iOS… Defender ATP est multiplateformes

« Elles [ces plateformes] sont assez sûres, mais assez sûr n’est pas synonyme de sûr », a expliqué Rob Lefferts, vice-président de Microsoft, dans une interview accordée à CNBC« Les logiciels malveillants arrivent sur ces plateformes », ajoute-t-il. Le projet de Microsoft intervient alors que le groupe prépare le lancement de son Surface Duo sous Android. La firme de Redmond a également signé un partenariat important avec Samsung. En parallèle, elle a aussi annoncé la disponibilité de  Defender Advanced Threat Protection sur Linux.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.