LaboFnac

Microsoft veut (encore) pousser les utilisateurs à utiliser Edge

Le navigateur Edge n'est pas très populaire, mais Microsoft a peut-être trouvé une solution pour pousser les utilisateurs à l'utiliser. Il va les forcer à passer par son navigateur pour ouvrir les liens dans les mails. Cette fonction est actuellement en test.

Depuis quelques années, Google domine outrageusement le marché des navigateurs avec Chrome. Malgré les efforts de la concurrence – Firefox en tête – il s’agit d’une situation jamais vue depuis Internet Explorer. Le navigateur de la fondation Mozilla peine à endiguer sa chute tandis que les navigateurs Opera et Edge/Internet Explorer tentent de résister à la vague. La situation est un peu différente pour Safari, le navigateur maison d’Apple.

Microsoft Edge

© LaboFnac

Chez Microsoft, on espérait se relancer avec Edge, mais ce dernier peine à séduire les utilisateurs. Le géant américain tente pourtant de promouvoir son navigateur par tous les moyens, mais ses tentatives sont restées vaines. Pour enfin lancer Edge, la firme Redmond a peut-être trouvé une solution : forcer son utilisation dans les applications. Sur son blog, Microsoft explique qu’il teste une mise à jour de Windows 10 qui modifie le comportement du navigateur lors de l’ouverture des liens depuis l’application de messagerie (Mail/Courrier). Ainsi, même si l’utilisateur a choisi d’utiliser Firefox ou Chrome par défaut, les liens s’ouvriront avec Edge.

Une tentative désespérée de Microsoft ?

Avec cette méthode pour le moins radicale et plutôt douteuse, la firme dirigée par Satya Nadella espère faire gonfler sa part de marché et convaincre de nouveaux utilisateurs. Toutefois, la tâche s’annonce ardue pour Edge avec une part de marché estimée à 4 % par NetMarketShare, contre près de 60 % pour Chrome. On soupçonnerait même Microsoft de vouloir gêner Google avec cette décision. Les relations entre les deux ne sont pas bonnes et les sociétés ont multiplié les attaques ces derniers mois. Microsoft assurait par exemple que Chrome avait un impact négatif sur l’autonomie des ordinateurs portables, consommant plus d’énergie que ses principaux concurrents.

Dernièrement, c’est Google qui a attaqué Redmond en révélant publiquement une faille dans Microsoft Edge.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.