LaboFnac

Le MP3 doit céder sa place au format AAC : ainsi en ont décidé ses créateurs

Les créateurs du format mp3 annoncent la fin de son support. Même s'il a peu de chances de disparaître totalement, il sera remplacé par défaut par le format AAC.

C’est la fin d’une époque, celle du téléchargement en peer-to-peer, des CD gravés à la maison, de la démocratisation de l’iPod d’Apple : le mp3 n’est plus. Le Fraunhofer Institute for Integrated Circuits, en charge du développement de ce format musical, a annoncé la fin de son support.

MP3

Plus précisément, c’est depuis le 23 avril dernier que le « programme de licence mp3 de Technicolor pour certains brevets et logiciels relatifs aux mp3 de Technicolor et Fraunhofer IIS est interrompu », explique l’organisme allemand, inventeur du format. Comprenez que les brevets nécessaires aux mp3 ont tout simplement expiré, 22 ans après la création du format. Ce qui ne signifie pas sa mise à mort pour autant.

Car après tout, grâce à sa popularité sans conteste et à son support par à peu près toutes les machines aujourd’hui en vente, du baladeur audio bon marché au lecteur multimédia le plus perfectionné, le mp3 a de fortes chances de continuer sa vie dans les mains de développeurs libérés du poids des brevets. D’autant qu’une chose est sûre : les mp3 actuellement dans la nature pourront toujours être lus par tout appareil compatible.

L’avènement du format AAC ?

La question en suspens concerne donc le support des mp3 par les futurs lecteurs audio du marché. Suivront-ils les recommandations du Fraunhofer IIS, qui préconise l’adoption du format AAC, qu’il développe lui-même depuis 1997

L’institut allemand concède que le « mp3 est encore très populaire parmi les consommateurs. Cependant, les services de médias les plus à la pointe, comme le streaming, la TV ou la diffusion radio utilisent des codecs ISO-MPEG à l’image de la famille AAC ou, dans le futur, le MPEG-H. Ces derniers peuvent fournir plus de fonctionnalités et une meilleure qualité audio à des taux d’échantillonnage plus faibles comparés au mp3 ». Il confirme en outre que l’AAC est aujourd’hui le « standard de facto pour le téléchargement de musique et de vidéos sur les téléphones mobiles », au site NPR.org. Reste que pour l’heure, la plupart des services de streaming audio s’appuient encore sur du mp3, qui ne semble pas tout à fait prêt à faire ses adieux.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.