LaboFnac

MWC 2017 – Wiko Upulse : la relève des Ufeel semble assurée ! (photos et prise en main)

Présentés dans le cadre du MWC 2017, les Wiko Upulse semblent destinés à prendre la place des Ufeel dans le catalogue de la marque marseillaise. Le positionnement est tout cas le même, et les premières impressions sont bonnes.

Fidèle à son esprit de trublion de la téléphonie, Wiko n’a pas hésité à faire défiler les invités sur scène afin de faire le show et présenter ses nouveautés. Une grande partie de la conférence était dédiée au WIM, et pour cause. Ce smartphone à double capteur photo au dos semble déjà très prometteur bien qu’encore à l’état de prototype. Le lancement n’est donc pas pour tout de suite, ni même bientôt contrairement à celui de la gamme Upulse également présentée sur le salon avec deux modèles.

Wiko Upulse

Design 100 % métal

Le premier est le Upulse, tout simplement. Successeur spirituel du Ufeel, il fait la part belle aux beaux matériaux ou plutôt à un : le métal. Il en est couvert des tranches au capot, tandis que le verre est repris à l’avant. Les sensations sont bonnes en main, même si la taille risque de désavantager les petites mains, Wiko ayant une nouvelle fois opté pour un grand format. L’écran mesure ainsi 5,5 pouces, pour une définition HD toujours. Il serait temps de passer au niveau supérieur, même si cet écran reste agréable et lumineux grâce à la technologie Full Lamination.

Wiko Upulse

Wiko Upulse

Lecteur d’empreintes et appareils photo 13 et 8 mégapixels

Petite nouveauté de cette fournée 2017, les touches de navigation sont intégrées à l’interface et non plus situées sous l’écran. Quid du lecteur d’empreintes alors ? Il a dû être déplacé au dos. Un peu moins pratique à l’usage, mais que les détenteurs de Ufeel se rassurent. Il n’a donc pas été supprimé, même si nous ne comprenons pas réellement l’intérêt d’un tel changement puisque la bordure inférieure de l’écran est toujours assez large…

Quoi qu’il en soit, le lecteur d’empreintes est désormais surplombé par l’appareil photo principal qui renferme un capteur 13 mégapixels. Les conditions de prise de vue n’étant jamais idéales sur un salon, impossible d’émettre un avis réel sur la qualité des clichés, mais ils nous ont semblé un peu fades de prime abord en plus de manquer de piqué. Croisons donc les doigts pour que les résultats soient au moins un peu meilleurs en extérieur, même si cela reste cohérent avec le positionnement tarifaire du mobile. Il sera en outre possible de bidouiller un peu les réglages dans le mode Pro.

Wiko Upulse

Processeur modeste, mais mémoire spacieuse

Pour continuer sur la photo, notons la présence d’un capteur 8 mégapixels à l’avant, accompagné d’un flash pour des selfies de jour comme de nuit. Le reste de l’équipement inclut un chipset quad-core cadencé à 1,3 GHz et couplé à 3 Go de RAM tandis que l’utilisateur pourra compter sur une capacité de 32 Go pour le stockage. À première vue, cela suffit à faire tourner Android sans problème. À noter que l’OS de Google est ici livré dans sa dernière version, Nougat. Un autre bon point. Une légère surcouche est appliquée, comme toujours désormais.

Alimenté par une batterie de 3000 mAh, le Wiko Upulse devrait être lancé au mois de mai au prix de 199 euros. Une version Lite, dotée d’un écran de 5,2 pouces et d’une batterie logiquement plus petite également, sera également proposée à 179 euros.

Wiko Upulse Lite

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.