LaboFnac

Netflix frôle les 160 millions d’abonnés avant l’arrivée de nouveaux concurrents

Après un deuxième trimestre décevant, Netflix rassure au troisième trimestre et peut attendre ses futurs concurrents avec plus de sérénité. Mais le leader mondial du streaming vidéo sait qu'il devra faire face à des vents contraires dans les mois qui viennent.

Netflix fait l’actualité en France suite à son rapprochement avec Canal+ et retrouve le sourire. La plateforme avait montré quelques signes inquiétants au deuxième trimestre, alors que se profile la grande bataille du streaming vidéo. Pour le troisième trimestre, Netflix retrouve des couleurs et revendique un peu plus de 158 millions d’abonnés dans le monde, soit 6,77 millions de plus qu’au deuxième trimestre. La firme de Los Gatos a toutefois manqué de peu son objectif fixé à 7 millions de nouveaux abonnés.

Netflix

© Creative Commons

La croissance de Netflix vient de l’international, avec 6,3 millions de personnes supplémentaires qui se sont abonnées, contre « seulement » 520 000 nouveaux clients aux États-Unis (800 000 recrutements étaient attendus). Si tout n’est pas parfait, ces chiffres permettent au géant de la vidéo en ligne de se rapprocher des 160 millions d’abonnés et d’enregistrer un chiffre d’affaires de 5,245 milliards de dollars, en hausse de 31,1 % sur un an. Le bénéfice net s’élève quant à lui à 665 millions de dollars.

À l’annonce de ces résultats et de l’arrivée prochaine de nouveaux concurrents de poids, Reed Hastings se montre confiant. Dans sa lettre aux actionnaires, le patron de Netflix explique :« Beaucoup se concentrent sur les « guerres du streaming », mais nous sommes en concurrence avec des streamers (Amazon, YouTube, Hulu) ainsi qu’avec la télévision linéaire [traditionnelle] depuis plus d’une décennie. L’arrivée prochaine de services comme Disney+, Apple TV+, HBO Max, et Peacock est une concurrence accrue, mais nous sommes tout petits par rapport à la télévision linéaire. Bien que les nouveaux concurrents aient d’excellents titres (surtout des contenus froids), aucun n’a la variété, la diversité et la qualité des programmes originaux que nous produisons dans le monde ».

Netflix s’attend à quelques perturbations

Netflix reconnaît cependant que le lancement de ces nouveaux services fera du bruit. « Il se peut que notre croissance à court terme soit quelque peu défavorable, et nous avons essayé d’en tenir compte dans nos prévisions. Toutefois, à long terme, nous prévoyons continuer à croître à un rythme soutenu, compte tenu de la force de notre service et de l’importance des débouchés qui s’offrent à nous », ajoute la plateforme.

En tenant compte de ces « modestes vents contraires à court terme », Netflix espère gagner 26,7 millions d’abonnés payants supplémentaires sur l’ensemble de l’année 2019, contre 28,6 millions en plus en 2018. La plateforme n’a pas complètement répondu aux attentes des actionnaires (+21 % sur un an à 158 millions, contre plus de 161 millions attendus par les analystes) et paye notamment sa faible croissance aux États-Unis. Elle compte désormais 60 millions d’abonnés outre-Atlantique et a recruté 2,1 millions d’abonnés supplémentaires sur les neuf premiers mois de l’année, contre 4,1 millions sur la même période en 2018. Des difficultés qui n’empêchent pas le géant américain de se positionner en solide leader avant la grande bataille du streaming.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.