LaboFnac

Netflix ne mettra pas les pieds au Festival de Cannes

Interdit de compétition au Festival de Cannes, Netflix ne foulera pas le tapis rouge. Le service de SVoD ne souhaite pas présenter ses films hors compétition.

Le directeur des contenus de Netflix a annoncé que la plateforme américaine serait absente du Festival de Cannes. Dans un entretien accordé à Variety, Ted Sarandos explique que le festival a envoyé un message clair en interdisant à tout film non distribué dans les salles obscures françaises d’être en compétition. Netflix avait toutefois la possibilité de présenter ses films hors compétition. Une option qui n’intéresse pas la plateforme.

Netflix Télécommande

© Netflix

« Nous voulons que nos films soient sur un pied d’égalité avec les autres », explique Ted Sarandos, estimant qu’il « y aurait un risque que nos films et nos réalisateurs soient traités de manière irrespectueuse au Festival ». Il ajoute que les organisateurs « ont donné le ton » avec cette nouvelle règle et qu’il ne serait pas bon pour Netflix d’être présent à ce rendez-vous. Pour le numéro un du streaming vidéo, ce nouveau règlement « était implicitement contre Netflix et Thierry [Frémaux, délégué général du Festival], l’a rendu explicite quand il l’a annoncé ». Le directeur des contenus de la plateforme ne sera pas présent à Cannes, contrairement à certains cadres de Netflix.

Netflix et le cinéma français, c’est quoi le problème ?

L’an dernier, une polémique avait éclaté concernant le long métrage Okja. En lice pour la Palme d’or, ce film produit par Netflix avait été présenté au Festival de Cannes, mais il n’était pas sorti en salle. Le film The Meyerowitz Stories de Noah Baumbach était lui aussi concerné par cette décision. En effet, Netflix se heurte à la chronologie des médias en France. Cette réglementation prévoit pour un film : une sortie au cinéma, puis quatre mois après en DVD ou en vidéo à la demande à l’acte (VàD) et à la télévision au bout de dix mois, rapporte Le Figaro. Le film en question ne peut être diffusé sur une plateforme de vidéo à la demande par abonnement – comme Netflix – que 36 mois après sa sortie.

La plateforme américaine se dit prête à sortir ses films dans les salles françaises, mais ne garantit pas qu’elle attendra trois ans pour les rendre disponibles en streaming. Cette chronologie fait débat, elle est considérée en grande partie comme obsolète à cause de l’essor du piratage et des plateformes de SVOD. Le service américain compterait près de 3,5 millions d’abonnés en France.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.